A+ A A-

Croquer le plein air à pleines dents

  • Rédigé par  Rédaction
0 avis
François Marius Granet, “Travaux de construction sur un toit, vue d’une fenêtre”, 1836, graphite, aquarelle et lavis d’encre sur papier Vergé. Musée du Louvre, département des Arts graphiques. François Marius Granet, “Travaux de construction sur un toit, vue d’une fenêtre”, 1836, graphite, aquarelle et lavis d’encre sur papier Vergé. Musée du Louvre, département des Arts graphiques. © RMN-Grand Palais (Musée du Louvre) | Thierry Le Mage

"Dessin" ou "dessein" ? Drôle de graphie. Le "e" est tombé, muet, mais l'intention reste. Chaque coup de crayon a un but, qu'il s'agisse d'aboutir à un tableau, ou bien de trouver son existence propre. Au XIXe siècle, le croquis perd son statut de brouillon pour obtenir son autonomie.

C'est ce que souligne l'exposition que propose actuellement le Musée du Louvre. Montée par Marie-Pierre Salé, avec le soutien de la BnF et du Musée d'Orsay, l'exposition réunit une centaine de dessins et d'eaux-fortes, ainsi qu'une trentaine de carnets de croquis. Charles-François Daubigny, Eugène Bléry ou encore Delacroix, Corot, et Chassériau... L'ensemble de leurs esquisses constitue un véritable délice !

Dessiner en plein air
Musée du Louvre, Paris
www.louvre.fr

 

  • Du: mercredi, 18 octobre 2017
  • Au: lundi, 29 janvier 2018
Rédigé par  Rédaction

Actualités liées

 

Dans la même catégorie