A+ A A-

Van Eyck et les préraphaélites

  • Rédigé par  Rédaction
0 avis
John Everett Millais, “Mariana” (détail), 1851, huile sur mahagony. Tate, Londres. John Everett Millais, “Mariana” (détail), 1851, huile sur mahagony. Tate, Londres. © Tate, London

Acquis en 1842 par la National Gallery de Londres, le célèbre Portrait des époux Arnolfinide Jan van Eyck est sans doute l'un des plus anciens portraits non hagiographiques de l'art occidental conservés.

Il se retrouve, jusqu'au début du printemps prochain, accroché aux côtés de tableaux issus de la Tate Collection ainsi que de prêts provenant de musées internationaux, au cœur d'une réflexion sagace : l'influence et l'impact de l'œuvre de Jan van Eyck chez les préraphaélites. Il ne susbsite aucun doute sur la façon dont le primitif flamand influença le travail des britanniques Dante Gabriel Rossetti, Sir John Everett Millais et William Holman Hunt, entre autres. Ceux-ci ne cachèrent pas l'adulation qu'ils portaient au maître du XVe siècle. La confrontation des tableaux témoigne de ce vif intérêt dans l'histoire du mouvement artistique britannique né en 1848, à Londres, au sein de la société victorienne.

THE NATIONAL GALLERY
TRAFALFAR SQUARE, LONDRES
WWW.NATIONALGALLERY.ORG.UK

 

  • Du: lundi, 02 octobre 2017
  • Au: lundi, 02 avril 2018
Rédigé par  Rédaction

Actualités liées

 

Dans la même catégorie