A+ A A-

Mondes flottants

  • Rédigé par  Rédaction
0 avis
Shimabuku, When Sky was Sea, 2002. Shimabuku, When Sky was Sea, 2002. © Shimabuku | Air de Paris

Devenue l'un des rendez-vous obligés du monde de l'art contemporain, la Biennale de Lyon dédie le deuxième volet de sa trilogie consacrée au "moderne" à la fluidité et à l'instabilité, à ce "transitoire" et ce "fugitif" que, déjà, Baudelaire définissait comme "la moitié de l'art dont l'autre moitié est l'éternel et l'immobile".

Des toiles trouées ouvrant sur des "cosmogonies infinies" de Fontana aux toiles d'araignées sculptées en direct sur fond de sons cosmiques mêlés aux vibrations du tissage amplifiés (Tomas Saraceno), du minuscule à l'immensité, la boucle est brillamment bouclée...

 

MONDES FLOTTANTS
LA SUCRIÈRE / LES DOCKS, LYON 2
LE MAC / CÔTÉ INTERNATIONALE, LYON 6 – WWW.BIENNALEDELYON.COM

ET AUSSI, À VOIR ABSOLUMENT, AU MUSÉE DES BEAUX-ARTS, LES MONDES
INTÉRIEURS DE FRED DEUX
WWW.MBA-LYON.FR

 

 

 

  • Du: vendredi, 20 octobre 2017
  • Au: dimanche, 07 janvier 2018
Rédigé par  Rédaction

Actualités liées

 

Dans la même catégorie