A+ A A-

Il prigioniero

  • Rédigé par  Rédaction
0 avis
Il prigioniero © Bernd Uhlig

"Tous mes opéras parlent de la lutte de l'homme contre des forces qui veulent l'écraser", déclarait Luigi Dallapiccola (1904-1975). Le Prisonnier, dont la création mondiale eut lieu à Florence en 1950, est à la fois son œuvre la plus aboutie et la plus émouvante, dans la mesure où on y trouve un écho de son drame personnel.

L'épouse du compositeur était juive et lorsqu'en 1938 le gouvernement de Mussolini prit des mesures antisémites, Luigi et Laura durent ruser pour échapper aux persécutions. Écrit entre 1944 et 1948, Il Prigioniero reflète la mentalité de son auteur à cette époque. Le livret, tiré d'un conte de Villiers de l'Isle-Adam, parle d'un prisonnier victime de l'Inquisition à qui son geôlier feint d'offrir la liberté. Dans l'épilogue, l'homme découvre qu'il a été dupé et se retrouve conduit au bûcher par le Grand Inquisiteur. L'impact émotionnel de l'œuvre tient à sa concision (une heure) et à un langage musical qui tout en intégrant très souplement la technique dodécaphonique nous séduit – a pu dire un critique anglais – par "un lyrisme presque straussien". C'est l'Allemande Andrea Breth qui met en scène cette production, complétée par Das Gehege de Wolfgang Rihm.


LA MONNAIE, BRUXELLES

WWW.LAMONNAIE.BE

 

  • Du: mardi, 16 janvier 2018
  • Au: samedi, 27 janvier 2018
Rédigé par  Rédaction

Éléments similaires (par tag)

Actualités liées

 

Dans la même catégorie