A+ A A-

On a longtemps cru que ce serait une nouvelle fondation façon Louis Vuitton ou François Pinault, mais Guillaume Houzé avait une autre idée en tête. L'héritier des Galeries Lafayette, qui présente déjà depuis des années de l'art contemporain pointu dans le grand magasin, vient d'inaugurer un magnifique espace dans le Marais, avec comme objectif de se mettre au service des artistes.

"J'aime l'architecte d'intérieur, la designer et la femme ! Elle est très attachante et a beaucoup de talent. Pour ma maison au Muy, j'ai tout de suite pensé à elle.

"Depuis 1978, Henri Moulié vend les plus belles fleurs de Paris. Il a sa propre pépinière en Bretagne et la qualité est irréprochable.

“C’était très audacieux de la part de Thaddaeus Ropac d’oser ouvrir à Pantin un espace de cette importance. Bravo !

"Ma fille Alice a ouvert il y a deux ans cette jolie galerie où elle défend de jeunes artistes, avec une prédilection pour les dessins d'illustrateurs, comme Bertrand Sallé ou Agathe Halais.

"Le lieu est tout d'abord magnifique : installé dans l'hôtel de Guénégaud, le musée s'est étendu à l'hôtel particulier voisin en 2007. Dans ce cadre majestueux est présentée une collection d'œuvres mettant en scène des animaux, de l'Antiquité au XVIIIe siècle.

"Dans un tout autre genre, plus traditionnel, ce restaurant me met en joie. C'est un ancien bistrot des Halles qui date de 1880, autant dire que le cadre a du charme, sans parler de la patronne très attentionnée et du serveur Dominique toujours en verve.

"Pour dîner, j'aime aller chez Toyo, l'ancien cuisinier particulier de Kenzo. C'est merveilleusement calme et dépaysant. Installé au comptoir ou dans une petite salle au fond, on voyage loin de Paris.

"Je vais régulièrement déjeuner dans ce restaurant situé à deux minutes de ma galerie. J'y emmène des artistes, des journalistes, car je suis sûr qu'ils vont apprécier la cuisine de Claude Colliot.

Fondée en 1988, elle s'appelle alors JGM Galerie. François Mitterrand est au pouvoir et son neveu choisit la discrétion. Il expose Igor Mitoraj, Niki de Saint Phalle, Marina Karella et les Lalanne. Avec les années, Jean-Gabriel Mitterrand étoffe son écurie, aiguise sa sélection, la rend plus pointue, mais en gardant toujours un attachement particulier pour la sculpture. Il quitte le quartier de Saint-Germain-des-Prés pour le Marais, où sont installées les grandes galeries d'art contemporain.