A+ A A-
 

Capri, ce n'est jamais fini ...

  

 

Voir Capri et mourir

L'île magique où le bleu du ciel rejoint le bleu de la mer. Un univers à vous couper le souffle, une ambiance de jet-set et le charme indolent de la Méditerranée. Petit paradis chanté par les uns (Hervé Vilard en a fait un tube : "Capri c'est fini... et dire que c'était la ville mon premier amour..."), adopté par les autres (qui finissent par s'y installer), cet îlot mythique ne laisse personne indifférent. Alors, partons ensemble à la découverte de cette île sauvage et véritable havre de tranquillité.

 

Lieu de villégiature, aux saisons chaudes, de l'aristocratie romaine (l'empereur Tibère y construisit un palais), il n'a jamais cessé d'être prisé et assidûment fréquenté par de nombreuses personnalités. Parmi elles, Henry James, Oscar Wilde, Rainer Maria Rilke, Victoria de Bade ou encore Curzio Malaparte...Quant à Axel Munthe et Fritz Krupp (deux grands mécènes !), ils firent restaurer somptueusement deux villas – les villas San Michele et Krupp – cette dernière étant desservie par un chemin escarpé, "la via Krupp", spécialement creusé dans la roche pour relier la villa à une grotte artificielle dans le port de Marina Piccola.

 

Capri a connu un vrai regain de popularité à la fin des années 1930, mais c'est surtout à partir des Fifties, qu'elle devint une destination recherchée. Le prince Rainier et Grace Kelly, la duchesse de Windsor, Richard Burton et Elizabeth Taylor, Marisa Berenson, Penelope Tree, David Bailey, Valentino, sans oublier Jackie Kennedy et Aristote Onassis dont la chambre d'hôtel est restée intacte jusqu'à nos jours. Juste pour le fun, paraphrasons Laurent Cotta – un des grands manitous de la création contemporaine au Musée Galliera à Paris – qui notait déjà : "En pleine Trente Glorieuses, tout le monde défilait ici... Il suffisait d'avoir un yacht."

 

Les happy few – dont vous faites partie, bien entendu – adorent Capri pour son ambiance conviviale où, comme à Saint-Tropez, on joue aux boules sans aucun préjugé ! Connue pour sa beauté, ce petit havre de paix possède nombre d'autres atouts. Alors, quittez les sentiers battus, et partez à la recherche de l'île ancestrale beaucoup plus diversifiée et sauvage.

 

Découvrez, aussi, du haut du belvédère Cannone, une mer qui s'étend à perte de vue ainsi que de petites maisons blanches adorables qui s'agrippent, dans un harmonieux désordre, à la roche grise. Et puis, ne ratez surtout pas la visite de la grotte Azzura, un moment inoubliable. Nous vous avons concocté un circuit découverte qui, j'en suis sûre, vous enchantera.

 

L'Eventail de l'été vous conduira aussi à la côte belge, au Zoute mais aussi à Ostende : voici quelques pistes pour (re)découvrir notre côte.

 

Enfin, j'en profite pour vous annoncer un changement d'ambiance dès cet été : L'Eventail déménage dans de nouveaux locaux lumineux au Fort Jaco. Un vent de fraîcheur soufflera dans nos bureaux.

 

Amis lecteurs, bonnes vacances à tous... Et retrouvons-nous à la rentrée pour de nouvelles aventures.

 

Dominique Misson de Saint Gilles