A+ A A-
 

Gand

Ville aux mille trésors

gand-banniere-site-mai-2016

 
dom octobre 2015

La Belgique ne courbera jamais l'échine

"Un attentat reste un attentat.
À l'usure, on peut le gérer techniquement, pas humainement. L'émoi et l'effroi ne font pas bon ménage avec le sang-froid. Lorsque l'horreur frappe, c'est toujours le cœur qu'elle vise en premier."
(Yasmina Khadra, L'Attentat)

Colère, peur, immense tristesse, émotion... Incompréhension et surtout consternation devant les impérities de certains de nos dirigeants. Souhaitons que ce malheur, conséquence de leur laxisme et de leur clientélisme, les amène à se comporter en vrais chefs responsables.

Notre pays, profondément touché dans sa chair, reprend peu à peu ses esprits et essaie de tourner la page, faisant preuve d'une volonté farouche, d'une force et d'une surprenante solidarité qui démontre que notre pays ne pliera jamais devant de tels actes de barbarie.
L'Eventail ne se veut partisan d'aucune idéologie politique ou sociale mais les événements de ces dernières semaines m'ont conduite à rejeter avec force les actes sectaires et rétrogrades que certains ont commis, disent-ils, "au nom de Dieu". Si l'on en croit les trois religions monothéistes, Dieu est amour, bonté et miséricorde. Dernièrement, un imam français, aumônier des prisons, au demeurant sage et éclairé, rappelait que le Coran n'avait jamais autorisé ou encouragé de tels actes. Et que lorsque l'on porte atteinte à la vie de femmes, d'enfants ou d'hommes innocents, ce n'était point là un acte autorisé mais, bien au contraire, un acte purement et simplement criminel allant à l'encontre des principes édictés par Dieu !
Alors au nom de quoi ont-ils attenté à la vie de tant d'innocents ? Au nom de Dieu, qu'ils reprennent leurs esprits, que cessent les manipulations et qu'ils redeviennent humains!

Mais la vie continue et il faut maintenant aider Bruxelles à retomber sur ses pattes. L'impact des attentats sur l'économie et la perte de confiance généralisée entraînent une baisse sensible de la consommation... Ne laissons pas Bruxelles payer le prix fort et couler sans lui porter main-forte. Alors, chers amis, vivons, sortons et soutenons, par notre dynamisme, lieux touristiques, musées, théâtres, restaurants, etc. Bref, tout ce qui fait notre vie et qu'ils veulent à tout prix détruire. La Belgique ne se laissera pas abattre aussi facilement. L'union fait la force et c'est le moment de le montrer.

Dans ce numéro de L'Eventail, nous vous invitons à la découverte de Gand, que vous ne connaissez peut-être pas très bien: une ville superbe, romantique à souhait. Berceau de l'empereur Charles Quint, elle recèle un prestigieux patrimoine culturel et architectural, compte de nombreux musées, une université classée parmi les meilleures, une compagnie de danse contemporaine que l'on ne présente plus, un opéra qui n'a de cesse de sortir des sentiers battus et une nouvelle bibliothèque qui ressemble étonnamment à une pile de livres posés en quinconce.
Je ne vous en dirai pas plus. À vous de (re)découvrir ce petit joyau de Flandre.

Bonne lecture à tous !

Dominique Misson de Saint-Gilles