A+ A A-

Art & Culture

Tamino, tout en grâce

Musique

En quelques morceaux, ce Flamand d'origine égyptienne est devenu la vraie belle surprise de cette première partie d'année. Avec son premier EP éponyme, il s'impose même d'office parmi ces artistes que l'on tient à défendre dans cette rubrique dédiée à la scène locale.

Lire la suite >>
Bouli Lanners : « j'aime jouer des personnages blessés »

Cinéma

Chef décorateur pour le cinéma, homosexuel, veuf, Martin (Bouli Lanners) est tenté par le suicide. Anéanti, il est incapable de supporter le deuil de l'être aimé. Un de ses employeurs lui propose un mariage blanc avec une de ses conquêtes congolaises de 20 ans, Tamara (Rachel Mwanza). Cet arrangement, contre monnaie sonnante et trébuchante, lui permettrait de garder sa maison. Tamara et Martin que tout sépare vont devoir ruser, faire croire à leur amour auprès des autorités migratoires. À force de faire semblant, ils tissent malgré eux, une histoire qui ressemblerait à de l'amour ?

Lire la suite >>
Blu Samu, ce rêve bleu

Musique

En mélangeant la soul au hip-hop, la musique brésilienne à des influences jazzy, Blu Samu est parvenue en quelques morceaux à se construire un univers à la fois singulier et fascinant. Suffisamment en tout cas pour l'inscrire parmi ces artistes que l'on tient à défendre dans cette rubrique dédiée à la nouvelle scène locale.

Lire la suite >>
Interview David Hurn : The great british seaside

Expositions

Au National Maritime Museum de Londres, quatre personnalités éminentes de la photographie, David Hurn et Martin Parr (deux membres de Magnum Photos, la plus grande agence photographique indépendante de niveau international), Simon Roberts et Tony Ray Jones, montrent l'amour profond des Britanniques pour la côte et comment cette inclination a évolué au cours des soixante dernières années.

Lire la suite >>
Usain Bolt at The Metropolitan Museum of Art;  New York, 2009, Archival Pigment Print

Expositions

Il photographié les plus grands, de près, sans jamais attraper la grosse tête. Martin Schoeller nous a présenté la rétrospective que lui consacre aujourd'hui le Nederlands Fotomuseum de Rotterdam.

Lire la suite >>
Chronique de la Croisette : Colère, amours et récompenses

Cinéma

L'attente a été longue. Très longue. Et le suspense entier, au fil des 21 films en compétition. Alors que la mélodie «Avec le temps» (de Léo Ferré) berce l'inéluctable fin du festival, le maître de cérémonie Edouard Baer salue Terry Gilliam dans la salle: «il en a fallu des combats pour être là» lance-t-il au réalisateur de «L'homme qui tua Don Quichotte », film de clôture (et hors compétition). Facétieux Edouard Baer qui s'adresse à la Présidente australienne, dans un anglais «fleuri». «Nous vous admirons» déclare d'emblée Cate Blanchett, rendant un vibrant hommage aux deux grands absents de Cannes, Kirill Serebrennikov et Jafar Panahi, dont les films étaient en compétition.

Lire la suite >>
Vidéo : stand-up historique de Patrick Weber, "Mon histoire belge"

Scène et spectacles

Le 26 avril dernier, pour L'Eventail, Patrick Weber présentait, en avant première au Cercle Gaulois, son stand-up historique "Mon histoire belge".

Lire la suite >>
Chronique de la Croisette : Les marches des femmes

Cinéma

Quatre-vingts deux femmes, en rangs serrés, avancent, en silence, sur le tapis rouge. En haut des marches, Cate Blanchett et Agnès Varda. Le collectif 100% féminin a signé, ici à la Croisette, une charte pour favoriser la parité et la diversité dans le 7e art. Une première.

Lire la suite >>
Chronique de la Croisette : une montée des marches caliente !

Cinéma

Mardi, jour férié. Le bitume disparaît sous les voitures de luxe et les festivaliers en tenue de soirée tandis que des spectateurs privilégiés se préparent à la fête. Dès 18 heures, les paillettes sont de retour sur les marches du Palais des Festivals. Une montée des vingt-quatre marches caliente pour la cérémonie d'ouverture de la 71e édition du Festival de Cannes.

Lire la suite >>
Pierre Bergé sous toutes les coutures

Littérature

Familier des puissants, conquérant, mécène, philanthrope, militant, imprévisible et frivole, tranchant et implacable à ses heures, Pierre Bergé (1930-2017) échappe à toute définition. Il laisse derrière lui le mystère d'une personnalité aussi impressionnante qu'insaisissable. Yann Kerlau dévoile ici les multiples visages d'un visionnaire qui, contre vents et marées, a su préserver un patrimoine unique : la maison Yves Saint Laurent. Le portrait flamboyant d'une figure du XXe siècle.

Lire la suite >>