Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Edouard Baer le magnifique

  • Rédigé par Corinne Le Brun
1 avis
Edouard Baer le magnifique © Pascal Chantier

Luigi (Edouard Baer) a une nuit pour sauver le théâtre parisien dont il est le directeur. Une nuit pour satisfaire un metteur en scène tatillon, une nuit pour remotiver son équipe en grève. Dans son nouveau film, le réalisateur et acteur Edouard Baer met en scène un road-movie comique et poétique dans les rues de Paris.


Eventail.be -  Edouard Baer, vous aimez Paris la nuit ?
Edouard Baer - Je filme un Paris la nuit que je connais, ni très branché, ni sordide. On peut se balader, passer d'un univers à l'autre, rencontrer des visages qu'on ne verrait sans doute pas le jour. C'est ce mélange d'ambiances que j'avais envie de montrer au cinéma. Tout le monde est le bienvenu dans le milieu des saltimbanques, la star croise le machino, la secrétaire le figurant. Pendant un moment, on est tous ensemble. J'aime la douce folie autour gens du spectacle comme un Vittorio Gassmann fantasque ou un Benoît Poelvoorde excentrique. On est entre voisins joyeux, avec des gens généreux. C'est le portrait d'une ville et de personnages.

 

 
 © Pascal Chantier


- Vous incarnez Luigi, le directeur de théâtre affolé et affolant, qui pourrait être votre alter ego ?
- Luigi est un personnage qui soutient les autres, il n'est pas cynique. Il est bavard. Le verbe c'est son arme, sa manière d'enchanter le réel et d'habiter le vide. Quand Luigi perd pied, le film est plus silencieux. Quand il est confronté à des enfants, Luigi est désarçonné, désarmé. C'est intéressant de confronter les personnages à ce qu'ils veulent éviter. C'est un sujet de comédie formidable. Cela m'amusait de jouer le rôle de Luigi. Enfant, j'ai adoré Belmondo dans «L'incorrigible» et «Le magnifique», les pitreries de Groucho Marx m'amusaient beaucoup. Ce sont des personnages amusants, loufoques, pressés, flamboyants qui envoient de la poudre aux yeux. On pousse un peu les qualités et les défauts.

 

 
 © Pascal Chantier
 

- La vie à Paris a-t-elle changé depuis les attentats ?
- Tout a commencé le 11 septembre 2001 à New York. La terreur est arrivée chez nous. Il y a eu tellement d'attentats. Cela ne nous empêche pas de tourner des films, de jouer la comédie. Nous voulons vivre sans culpabilité, être heureux, être vivants. Faire en sorte que ce ne soit pas arrogant de s'amuser. Les journalistes sont là pour nous rappeler qu'on est entre deux bombes et trois guerres mais nous notre métier est de ne pas en tenir compte. J'ai une vie normale, je prends le RER, je me balade, je conduis mes enfants à l'école. « Ouvert la nuit » n'est pas un film manifeste mais je crois qu'il faut sortir de chez soi. La vie humaine c'est se croiser en vrai.

 

 
 © Pascal Chantier

 

«Ouvert la nuit» d'Edouard Baer.
Avec Edouard Baer, Sabrina Ouazani, Audrey Tautou, Michel Galabru...
En salle le 15 février 2017.
Rédigé par Corinne Le Brun

Dans la même catégorie