A+ A A-

C'est dans sa résidence suisse d'Aubonne que le roi Michel de Roumanie a rendu son dernier soupir le 5 décembre à minuit, en présence de sa fille la princesse Marie. Avec ce décès, une page d'histoire se tourne pour un pays qui a aboli sa monarchie en décembre 1947, dans des circonstances discutables.

Un air de légèreté souffle sur la ville de Londres, pourtant plongée dans la grisaille automnale. Mais une nouvelle a fait le buzz...même la tour de la BBC a voulu être de la fête en faisant clignoter les noms des futurs époux cernés de coeurs.

Un petit-fils écarté de son grand-père agonisant, un prince mis au ban de la famille royale, une pluie de communiqués et une plainte à la police dans un pays qui, rappelons-le, est tout de même une république, voilà qui fait désordre.

Fait plutôt rare, la maison Coutau-Bégarie va proposer à la vente le dossier de succession de la reine Victoria-Eugénie d'Espagne.

Le patrimoine de la maison d'Orléans semble inépuisable et cette vente conduite par le commissaire-priseur Mallié-Arcelin, sous l'expertise de Xavier Dufestel, semble le confirmer.

Il y avait presque cent ans qu'un mariage royal n'avait plus été célébré à Belgrade. Le prince Philip de Serbie a renoué avec la tradition en épousant Danica Marinkovic en la cathédrale Saint-Michel, un édifice construit entre 1837 et 1840.

Un soleil éclatant attendait le roi et la reine des Pays-Bas pour une visite officielle au Portugal.

Á quelques mois d'intervalle, les ducs de Beaufort et de Richmond sont décédés et leurs fils aînés ont, dans chacun des cas, relevé le titre ancestral, perpétuant des lignées vieilles de plusieurs siècles.

Patiemment collationné par Henriette de Belgique, une sœur du roi Albert Ier, le Fonds Vendôme-Nemours survole trois siècles d'histoire européenne et offre une incursion inédite dans l'intimité des familles royales.

Glamour à souhait, la souveraine que l'on considère souvent comme une fashionista de haut vol est certes bien plus qu'une icône de la mode et son agenda plus que chargé le prouve suffisamment. Présente dans son pays mais aussi sur la scène international la souveraine hashémite continue à défendre la cause des populations déplacées mais elle a aussi à coeur de promouvoir son pays qui souffre de sa proximité immédiate avec des nations belligérantes.