Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Art & Culture

Les cyber attaques sont les nouvelles guerres de ce monde

Cinéma

En 2010, des informaticiens de haut niveau ont découvert l'existence d'un programme ultra-secret intitulé Stuxnet, qui a permis de saboter le développement de l'industrie nucléaire iranienne. Dans son film Zero Days,  présenté aujourd'hui à la Berlinale, le réalisateur américain Alex Gibney nous présente une enquête fouillée sur cette invention qui semble relever de la science-fiction et qui a pourtant été conçue par les agences (CIA, NSA et autres) de deux pays obsédés par la menace iranienne:  les Etats-Unis et Israël.

Lire la suite >>
Fuocoammare de Gianfranco Rosi serait le grand gagnant de la Berlinale selon le quotidien professionel Screen

Cinéma

Lorsque dans un festival on arrive à mi-parcours, le petit jeu consiste inévitablement à faire le point, voire pour les plus audacieux à risquer un pronostic. Tous les matins, je m'amuse à jeter un coup d'oeil sur Screen, une publication professionnelle qui a ici une édition quotidienne et qui demande à un panel international de journalistes de coter les films en compétition (quatre **** représentant le sommet de l'enthousiasme)...

Lire la suite >>
L'équipe de Death in Sarajevo

Cinéma

Bernard-Henri Lévy a encore sévi. Le philosophe qui avait naguère incité Sarkozy à bombarder la Libye du colonel Khadafi (avec les catastrophiques résultats que l'on sait) se prend aussi régulièrement pour un cinéaste. Je me souviens encore du gigantesque éclat de rire qui avait accueill à Cannes en 1996 son long métrage Le Jour et la nuit, un des bides les plus monumentaux du dernier quart de siècle. Plus récemment il avait signé Bosna, un récit inspiré par les conflits inter-ethniques dans l'ex-Yougoslavie, sur lesquels il est apparemment persuadé de détenir la vérité ultime. La Berlinale propose aujourd'hui en compétition Death in Sarajevo, mais cette fois Lévy n'apparaît que comme scénariste. La réalisation est de Danis Tanovic, un cinéaste bosniaque de 46 ans (formé en Belgique à l'INSAS) qui avait tourné en 2000 le très remarquable No Man's Land. Voici en tout cas un créateur qui connaît la réalité du terrain et qui n'aborde pas la tragédie de Sarajevo avec les partis pris idéologiques ou politiques d'un écrivain qui ambitionne de s'affirmer comme le Malraux de notre temps.

Lire la suite >>
Berlinale: billet d'ouverture

Cinéma

Dix festivals réunis en un seul : c'est ainsi qu'un ami et collègue anglais définissait cette 66e Berlinale qui vient de commencer. Pour moi qui rends compte de la manifestation depuis trois décennies, j'avoue que je reste quelque peu éberlué par son développement apparemment inarrêtable. C'est ainsi – pour ne citer qu'un exemple assurément pittoresque - que depuis quelques année le grand patron du festival Dieter Kosslick a imaginé une nouvelle section intitulée « cinéma culinaire ». Des films célébrant l'art de la table sont projetés quotidiennement, et chaque soir un grand chef réinvente dans un bâtiment voisin les recettes qu'on a pu admirer sur grand écran (il suffit de s'inscrire pour participer à cette fiesta gustative). Au total, pour cette 66e édition, plus de 200 films inédits vont être projetés jusqu'au 21 février. Un bonne vingtaine de longs métrages sont présentés dans la compétition, qui se termine par l'attribution des traditionnels Ours d'or et d'argent. Habile diplomate, Kosslick a réussi à séduire Meryl Streep pour qu'elle préside le jury 2016. Mais en fait, comme je l'ai souvent vérifié, c'est dans les sections parallèles (non compétitives) que l'on a le plus de chances de faire de véritables découvertes. Cette fois encore, je ne manquerai donc pas de fréquenter assidûment le Panorama et le Forum du jeune cinéma pour y détecter les talents de demain ou les tendances les plus novatrices.

Lire la suite >>
Belle et Sébastien #concours

Cinéma

Cinquante ans après le feuilleton télévisé mythique de Cécile Aubry, Belle et Sébastien, l'aventure continue revient sur grand écran pour les fêtes.

Lire la suite >>
Le tout nouveau retour de Jaco Van Dormael

Cinéma

Vingt-quatre ans après Toto le Héros, Jaco Van Dormael revient avec Le tout nouveau testament, son quatrième long-métrage. Une fable loufoque, délirante où le cinéaste belge s'est visiblement beaucoup amusé. Rencontre pour Eventail.be.

Lire la suite >>
Olivier Gourmet, nouveau venu dans le Larousse #letedespersonnalites

Cinéma

Les beaux jours sont bien là! Enfin quelques moments de vacances pour décompresser. Parier, bouger, faire du sport ou far niente en profitant du soleil... Huit personnalités en vue partagent leurs secrets de vacances... réussies. A découvrir tout l'été sur Eventail.be!

Lire la suite >>
Le Petit Prince | Concours

Cinéma

Le réalisateur américain Mark Osborne a imaginé l'histoire d'une petite fille qui emménage dans une nouvelle maison, où elle passe des vacances studieuses. Elle y fait connaissance avec son voisin, un vieil aviateur avec lequel elle va découvrir le monde merveilleux de l'enfance qu'elle ne connaît pas vraiment. Autrefois, l'aviateur avait croisé un mystérieux Petit Prince...

Lire la suite >>
Vincent Lindon incarne Thierry dans La loi du marché, en salle dès aujourd'hui

Cinéma

Dans le formidable La loi du marché, Vincent Lindon incarne Thierry, un chômeur de longue durée qui « réussit » à devenir vigile dans un hypermarché. Prix d'interprétation masculine au Festival de Cannes pour ce rôle, Vincent Lindon reste dans la bulle du personnage et dans l'ivresse d'une récompense tant attendue. Rencontre au Brussels Film Festival à Flagey.

Lire la suite >>
Camille Cottin, On aime l'univers de la royauté

Cinéma

Après la pastille humoristique La Connasse, Camille Cottin déboule dans le film Connasse, Princesse des cœurs. Elle s'amuse. Elle nous en met plein la vue et les oreilles. Rencontre avec une comédienne tous risques.

Lire la suite >>