Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Art & Culture

Still the Water

Cinéma

Le film s'ouvre sur la découverte d'un corps flottant aux abords de l'île d'Amami, au sud-ouest du Japon. Menaçante, tempétueuse, la mer envahit régulièrement la côte...

Lire la suite >>
Jérémie Renier, c'est notre Pierre Bergé | Concours

Cinéma

Cher aux frères Dardenne, l'acteur belge incarne Pierre Bergé dans Saint Laurent de Bertrand Bonello. Une surprise ! En tout cas, une prouesse de plus pour ce comédien caméléon qui s'est tissé un costume épatant.

Lire la suite >>
La réalisatrice Naomi Kawase

Cinéma

« Un producteur occidental qui ne comprend pas l'Asie va se trouver de plus en plus handicapé dans une industrie qui dépend désormais d'un box-office mondialisé » : cette phrase qui figure dans le livre-programme du 16e Festival d'Udine résume bien à mon sens les enjeux économiques et artistiques auxquels sont confrontés les professionnels du spectacle filmé en ce début du 21e siècle.

Lire la suite >>
Le cinéaste australien Andrew Leavold

Cinéma

S'il y avait une palme du bizarre, elle reviendrait à coup sûr à The Search for Weng Weng de Andrew Leavold, qui a littéralement sidéré le Festival d'Udine lors de sa projection hier après-midi.

Lire la suite >>
Théâtre Nuovo Giovannu d'Udine, lieu de projection du festival

Cinéma

Si la plupart des films présentés au Festival d'Udine relèvent du pur divertissement (qu'il s'agisse de comédies sur des amours adolescentes ou de productions à gros budget bourrées d'effets spéciaux, sans oublier les inévitables exploits des champions d'arts martiaux), il arrive aussi que tel ou tel long métrage aborde des sujets plus sensibles, et s'aventure même à l'occasion sur le terrain risqué de la politique. Par un curieux hasard, j'ai vu hier deux récits on ne peut plus dissemblables qui appartiennent à cette catégorie: To Live and Die in Ordos de la Chinoise Ning Ying et The Attorney du Sud-Coréen Yang Woo-seok.

Lire la suite >>
Un film noir venu de la Chine rouge

Cinéma

La Cina è vicina (La Chine est proche): c'était le titre d'un beau film tourné en 1967 par Marco Bellocchio. Aucun festival n'a contribué aussi efficacement que celui d'Udine à nous rendre plus proche, depuis déjà 16 ans, la cinématographie de l'Empire du milieu.

Lire la suite >>
Udine, vitrine du cinéma asiatique

Cinéma

C'est sans doute mon festival préféré. Chaque année je me retrouve à cette époque dans cette adorable petite ville d'Udine (entre Venise et Trieste) pour le Far East Film Festival, qui en est à sa 16e édition. J'en ai déjà connu une bonne dizaine et je tiens que pour quiconque s'intéresse à la création cinématographique dans les pays d'Asie il s'agit d'un rendez-vous essentiel.

Lire la suite >>
Mauvaises herbes, une vision poétique du tag à Bruxelles…

Cinéma

Le tag fait partie du pan du Street Art généralement assimilé au vandalisme. C'est du au fait que c'est une pratique dont on ne comprend pas toujours le sens.

Lire la suite >>
Les Oscars 2014 : un palmarès sans surprises

Cinéma

Pour la première fois dans l'histoire des Oscars, les quelque 6000 membres de l'Academy of Motion Picture Arts and Sciences ont donc décerné la récompense suprême à un film réalisé par un cinéaste noir.

Lire la suite >>
Diao Yinan, réalisateur chinois de 45 ans, a reçu l'ours d'or pour son Black coal Thin Ice

Cinéma

J'avais craint que le jury présidé par le scénariste américain James Schamus ne fasse un choix consensuel en couronnant Boyhood de Richard Linklater, œuvre probe, estimable, mais qui au fond ne dérange personne. Cette saga familiale (164 minutes) qui raconte sur une période de douze ans le passage de l'enfance à l'âge adulte d'un garçon et d'une fille retient l'attention par son propos, mais il me paraît abusif de lui avoir décerné le prix de la meilleure mise en scène. Le film avait été plébiscité par la critique locale et très applaudi par le public de la Berlinale. Commercialement, il ne va évidemment pas faire exploser le box-office.

Lire la suite >>