A+ A A-

Le Corbusier retrouve Marseille

  • Rédigé par Rédaction
0 avis
Vue de la Cité Radieuse, unité d'habitation marseilleise imaginée par Le Corbusier en 1945eille,-Unité-d'habitation,-Le-Corbusier,-1945 Vue de la Cité Radieuse, unité d'habitation marseilleise imaginée par Le Corbusier en 1945eille,-Unité-d'habitation,-Le-Corbusier,-1945 ©Paul-Koslowski_Fondation-Le-Corbusier_ADAGP,-Paris-2013

« Lorsque l’on m’a proposé d’organiser une exposition Le Corbusier dans le cadre de Marseille-Provence 2013,

j’ai tout de suite adhéré au projet… Et ce d’autant plus que la dernière exposition avait eu lieu à Marseille en 1987, soit vingt six années auparavant,  c’est-à-dire une génération. Et qu’entre temps, j’avais eu l’occasion d’exposer Le Corbusier aux quatre coins du monde que ce soit à Taïwan, en Inde ou au Brésil… Du coup, revenir à Marseille était un peu ramener Le Corbusier à la maison, dans cette ville dont le nom restera attaché à son œuvre et ce notamment au travers de l’Unité d’habitation du boulevard Michelet (NDLR : La Cité Radieuse), bâtiment célèbre dans le monde entier.» explique Jacques Sbriglio, commissaire de l’exposition, architexte et spécialiste de l’œuvre de Le Corbusier.

L’événement organisé dans le cadre de Marseille Provence 2013 et intitulé Le Corbusier et la question du Brutalisme se concentre sur les deux dernières décennies de la vie (et donc de l’œuvre) de Charles-Edouard Jeanneret dit Le Corbusier. Cette période se caractérise par la distanciation du célèbre architecte suisse avec le principe architectural d’orthodoxie moderne (séparation fonctionnelle, métaphore des machines, géométrie, etc.) - qu’il avait pourtant grandement contribué à forger au cours de l’entre-deux-guerres -  mais aussi avec la pop culture. Sa volonté était, en fait, de faire évoluer son œuvre dans une « troisième voie » validant les acquis de la modernité en les confrontant aux valeurs pérennes de la tradition (au sens de « l’origine » et du « primitif ») tout en s’écartant de toute forme d’académisme ! Comment ? En utilisant la forme comme instrument critique pour inventer une nouvelle écriture que l’historien Reyner Banham nommera « brutalisme »…

 

Le Corbusier et la question du Brutalisme
Jusqu’au 22 décembre
J1
Place de la Joliette à 13002 Marseille
www.mp2013.fr
Rédigé par Rédaction

Dans la même catégorie