A+ A A-

The Belgians An unexpected fashion story

  • Rédigé par S.W.
0 avis

La mode belge a une histoire. Récente, certes, mais significative. Le commissaire Didier Vervaeren en propose une lecture. Loin de la chronologie, l'exposition se veut un décryptage de l'ADN du talent belge. Rien de moins.

Quel serait le point commun entre la première maison de couture indépendante (entendons par là qui ne propose pas uniquement un service tailleur), Norine, représentée par le couple Honorine et Pierre Van Heeck qui firent vivre de folles heures à l'avenue Louise dans les années 1920, l'Anversois Walter Van Beirendonck et Les filles à Papa ? Nous serions tentés de répondre tout simplement "la Belgique", mais ne serait-ce pas réducteur ? Expert en mode au MAD, ex-directeur artistique de Delvaux et professeur à La Cambre, Didier Vervaeren pense plutôt à la volonté pour tous ces créateurs de proposer, à travers un vocabulaire différent, un regard nouveau sur le vêtement et d'autres accessoires. Une véritable recherche d'authenticité et d'individualité caractérise donc la mode belge.

Mais un autre point commun de toute une génération est d'être issue d'écoles de mode qui offrent – et c'est propre à la Belgique – la possibilité à l'étudiant de façonner ses codes stylistiques en marge du marketing. L'idée n'est pas d'apprendre à ne pas vendre mais d'apprendre loin des contraintes du marché et des tendances qui ont le sacré désavantage de lisser la diversité. Diane von Fürstenberg fait partie des créateurs présentés. L'Eventail l'a interrogée.

L'Eventail – Vous considérez-vous comme une ambassadrice de la mode belge ?
Diane von Fürstenberg – Je suis née en Belgique... Jusqu'à un certain point, je sens que je représente un peu de la Belgique aux États-Unis, même si je suis devenue une styliste en Amérique.

– Quel est votre point de vue sur la créativité belge depuis New York, un contexte plein d'influences internationales ?
– La Belgique génère une immense créativité tous azimuts. Je n'ai jamais compris pourquoi. Peut-être les paysages plats et la pluie...

– Depuis l'extérieur, avez-vous noté une certaine évolution dans la manière dont la mode belge est perçue ?
– La perception que l'on se faisait de la mode belge était minimale et sérieuse mais Dries [van Noten] et Raf [Simons] ont changé cela.

– Qui est votre fashion designer préféré en ce moment ?
– Raf Simons.

L'exposition de Bozar s'accompagne de $Fashion of Summer$ et d'une multitudes d'événements liés au domaine (projections, débats, installations en plein air, etc).

The Belgians. An unexpected fashion story
Jusqu'au 13 septembre
Bozar, Bruxelles
www.bozar.be

Rédigé par S.W.

Dans la même catégorie