A+ A A-

Les dessous des oeuvres: Revealed

  • Rédigé par Louis de Biasin
0 avis
François Pagès, Pablo Picasso et son modèle, 1954, photographie noir et blanc. Collection Paris Match. François Pagès, Pablo Picasso et son modèle, 1954, photographie noir et blanc. Collection Paris Match. © F. Pagès / Paris Match / Scoop

Chaque mois, en marge de l'agenda "art des XXe et XXIe siècles" de L'Eventail, décryptez une œuvre d'art issue de l'exposition phare du moment sur Eventail.be. En janvier, zoom sur une photographie méconnue de Pablo Picasso dans le cadre de l'exposition itinérante Revealed, actuellement au Sofitel Legend The Grand à Amsterdam.

 Dans un coin de l'atelier de Vallauris, Pablo Picasso et son modèle – l'un assis dans un fauteuil en rotin, l'autre droite dans un rocking-chair Thonet – semblent à leur tour prendre la pose pour le photographe. Tous deux regardent vers un ailleurs que le maître paraît désigner de son pinceau. Mais la fenêtre à gauche de la photo ne nous apportera aucune réponse. Et le mystère demeure.

La jeune fille, qui se nomme Sylvette David, a alors dix-neuf ans, soit le même âge que la starlette dont on commence à parler abondamment et à qui elle ressemble d'ailleurs un peu: Brigitte Bardot. Sylvette vit à Vallauris, une bourgade entre Cannes et Antibes où Picasso séjourne de 1946 à 1955. Extrêmement timide, elle accepte de poser de temps en temps pour le peintre, mais refuse de se faire payer, de peur que celui-ci ne lui demande de se dénuder! Picasso réalisera une quarantaine de portraits de la jeune fille, et finira par lui en offrir un. Sylvette David ne connaîtra pas le même destin que son sosie: bien des années plus tard, traversant une période difficile, elle revendra son portrait à un collectionneur américain qui lui en donnera « 10 millions d'anciens francs » – une somme qui lui permettra d'acheter un appartement à Paris.

La photographie puisée dans les archives de Paris Match nous donne aussi un aperçu du processus créatif de Pablo Picasso, le portrait rapidement esquissé de façon réaliste de la jeune fille côtoyant un tableau encore inachevé représentant la même femme de profil d'une manière plus synthétique, et placé juste derrière. Même stylisé à l'extrême, l'art de Picasso puisait toujours à la source de la réalité et du monde qui l'entourait. Un monde où la femme – muse, épouse, maîtresse ou modèle candide – demeure omniprésente.

 

Ne manquez pas Revealed. Dans l'intimité des peintres en page 106 de l'édition de janvier dès à présent en librairie et sur tablette.

 
Revealed
Jusqu'au 19 janvier – Hôtel Sofitel The Grand, Amsterdam
L'exposition voyagera ensuite à Munich, New York, Los Angeles, Washington...
www.sofitel.com
 
Rédigé par Louis de Biasin

Actualités liées

 

Dans la même catégorie