A+ A A-

WorldMUN : la Belgique chef d'orchestre

  • Rédigé par Martin Boonen
1 avis

Cette année, la Belgique et Bruxelles sont les hôtes d'une prestigieuse compétition diplomatique universitaire : le Harvard World Model United Nation. Cet événement passera peut-être inaperçu, c'est pourtant une formidable vitrine pour notre capitale, et un symbole d'unité nationale.

Né en 1991 de l'initiative d'étudiants de l'Université de Harvard, le Word Model United Nation (WorldMUN) est devenu l'une des plus prestigieuses concours de diplomatie du monde. Chaque année, il voit les délégations de soixante-cinq pays s'essayer à la négociation internationale. Le WorldMUN est itinérant, et cette année c'est à Bruxelles que la compétition pose ses bagages, grâce à l'impulsion de la MUN Society Belgium, une organisation rassemblant des étudiants de toutes les universités du pays, du nord, comme du sud. C'est elle qui représente chaque année la Belgique  au WorldMUN et qui s'est lancé le défi d'accueillir le concours à Bruxelles."On n'a jamais très bien su quels étaient les critères de sélections, mais notre rapidité à monter le projet et la qualité de notre programme ont peut-être fait la différence avec d'autres villes candidates, en Europe ou en Asie. Et puis, nous avons participé à toutes les dernières éditions, le jury de WorldMUN nous connait bien". Sur les cinq dernières participations, la MUN Society Belgium a remporté le prestigieux concours quatre fois. C'est dire si la Belgique est un bon client...

 
 Des jeunes du monde entier se retrouvent pour le grand jeu de rôle de la diplomatie mondiale

Mais, au fond, un concours diplomatique, ça se passe comment ? Et bien c'est une sorte de grand jeu de rôles. Chaque délégation représente un pays qui lui a été attribué. L'année dernière, la MUN Society Belgium défendait les intérêts de la Chine par exemple. Les membres des délégations sont répartis dans chacun des comités des Nations Unies. "On négocie sur un sujet, en défendant le point de vue du pays que l'on représente, pour arriver à une résolution. Comme lors des véritables négociations, il y a des discussion officielles, et puis d'autres plus informelles. Tout est concentré en une semaine, alors que les négociations réelles s'étalent sur parfois plusieurs mois. On commence à négocier vers sept ou huit heures du matin, jusqu'à un diner le soir. Les sorties culturelles sont aussi un prétexte pour tisser des liens utiles aux négociations, de former des blocs, de se trouver des affinités" raconte, passionné, Alexandre Tangton.

La Belgitude, un argument diplomatique

La collaboration spontanée de ces étudiants wallons, bruxellois et flamands, est aussi un beau symbole : "C'est une vitrine pour la Belgique en Europe. Montrer qu'on est encore capable de faire quelque chose de bien ensemble ! On a envie de présenter le meilleur du pays : de par la qualité des speaker, des visites et activités prévues". Alexandre Tangton va même plus loin pour expliquer la réussite de notre pays dans les exercices diplomatiques : "La culture du compromis à la belge joue beaucoup ! Avec notre système institutionnel aussi bizarre qu'unique, nous avons tendance à écouter plus facilement, et à être créatif sur les solutions que l'on propose".

 
 L'équipe belge, lauréate à quatre reprises et organisatrice pour l'édition 2014!

Hermann Van Rompuy donnera le coup d'envoie de la compétition le 17 mars dans la salle Henri Le Bœuf du Palais des Beaux Arts de Bruxelles. Son allocution sera suivie d'un concert d'Andrey Baranov (lauréat 2012 du Concours Reine Elisabeth), accompagné de sa sœur, pianiste, Maria.

Les petits plats dans les grands donc. Le WorldMUN est une formidable occasion de montrer qu'une Belgique, unie, peut être au diapason de la diplomatie mondiale.

 
  www.worldmun.org
www.munsocietybelgium.org 
Rédigé par Martin Boonen

Actualités liées

 

Dans la même catégorie