A+ A A-

Koen Vanmechelen, ses poules et sa poésie humaniste à Chimay

  • Rédigé par S.W.
0 avis
Koen Vanmechelen, l'artiste trudonnaire expose son CCP à Chimay Koen Vanmechelen, l'artiste trudonnaire expose son CCP à Chimay © Droits réservés

Montrer l'Histoire à travers le prisme de l'art actuel voilà un parti pris intéressant et rafraichissant ! L'année dernière, Marie-Jo Lafontaine investissait le château chimacien de ses clichés. Cette année, Koen Vanmechelen offre aux visiteurs une métaphore de la condition humaine à travers des poules et autres gallus gallus. Visite.

Il est d'autres demeures historiques qui ont expérimenté l'alliance des histoires royales et princières avec les arts contemporain et actuel. Citons entre autre Versailles qui a vu défiler ces dernières années des artistes de renommée internationale tels Jeff Koons, Giuseppe Penone, Joanna Vasconcellos ou encore, à partir du 17 juin prochain, Lee Ufan. De prime abord, la confrontation de ces périodes de l'histoire n'a rien de très cohérent mais conjuguer et confronter ces univers offre une autre perspective et nourrit le regard. Un peu comme le principe de la loi sur le contraste simultané: la perception d'une couleur s'opère différement en fonction de celle qui se trouve à proximité. Par ailleurs, cette stratégie culturelle permet de susciter l'intérêt d'un plus grand nombres de personnes et donc de brasser davantage de visiteurs... Ce désormais « rendez-vous » annuel de l'art actuel à Chimay est de bon augure.

 
 Trônant sur une console en marbre, un chérubin brandit un spécimen issus de la 15e génération.

 

Le CCP de Koen Vanmechelen

Artiste belge né en 1965 à Sint-Truiden, Koen Vanmechelen inscrit son œuvre dans le courant conceptuel. A la fin des années 1990, il initia un projet intitulé Cosmopolitan Chicken Project consistant à croiser, chaque année, des poulets domestiques (gallus gallus) issus de différents pays afin de créer un poulet cosmopolite, symbole, selon lui, de la diversité globale. L'animal avatar de l'humain. Son œuvre globale, ode à la vie, se décline autour de deux thèmes centraux : la diversité bioculturelle et l'identité. Ses médiums sont la poule et les œufs qu'il transpose sur différents supports pour diffuser le CCP dans nos sociétés : peintures, sculptures, dessins, photos, vidéos, etc.

 
Transformée temporairement en laboratoire artistique et scientifique, la Maison des Artistes accueille de nobles gallinacés: l'union d'un coq Sumalter et d'une poule issue de la 17e hybridation a donné naissance à la Génération Noble.

 

La génération noble

A Chimay, dans la Maison des Artistes mais également dans le château, Koen Vanmechelen présente la 18e filiation du CCP : la génération noble. "Noble" non pas à cause du lieu de naissance, la cite princière de Chimay mais parce que le père est un coq Sulmtaler, une race royale d'Autriche, accouplée au Mechelse Styrian, race issue de la 17e hybridation. La visite commence dans le Maison des Artistes, là où le projet global est expliqué mais également là où l'on peut l'admirer cette nouvelle race animale, création née le 18 avril. Dans la cour du Château et dans les salles ouvertes au public, vous admirerez l'arbre généalogique de la Génération Noble (placés à côté de celui de la famille princière !), le superbe marbre Mechelse Fayoumi, exposé en 2011 dans le cadre de Nato a Venezia, exposition off de la 54e biennale de Venise mais aussi des objets essaimés par Koen Vanmechelen au gré des opportunités offertes par ces lieux prestigieux.

 
La génération noble, Koen Vanmechelen
Jusqu'au 15 novembre
Château de Chimay
14, Rue du Château
Chimay
www.chateaudechimay.be
 
Rédigé par S.W.

Media

Deuxième portée de la Génération Noble à Chimay © Droits réservés

Dans la même catégorie