Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 780
A+ A A-

Tendresse et raffinement

  • Rédigé par
0 avis
Giovanni di Paolo La Vierge de l’humilité (détail) c. 1450, tempera sur panneau, Siena, Pinacoteca Nazionale Giovanni di Paolo La Vierge de l’humilité (détail) c. 1450, tempera sur panneau, Siena, Pinacoteca Nazionale

Si Florence reste la capitale de la Renaissance italienne, Sienne ne fut pas en reste! En effet, loin d'être obnubilés comme leurs collègues florentins par la conquête de la perspective, et peu séduits par l'imitation de l'antiquité, les peintres siennois secouèrent aussi, mais d'une autre manière, la pesante tradition de la peinture byzantine.

Comme c'est le cas pour cette dernière, l'art religieux fut leur domaine privilégié, et c'est précisément afin de communiquer plus efficacement encore le message divin et d'en faire ressentir le merveilleux, que les Duccio, Simone Martini et autres Lorenzetti aiguisèrent leur talents. Ainsi, au thème central de la Vierge à l'enfant, ils insufflèrent une tendresse inconnue jusque là. Et dans les tableaux racontant la vie des saints, il accentuèrent la narration, rendant les scènes d'autant plus vivantes qu'ils n'hésitèrent pas à habiller les protagonistes des vêtements de l'époque. Et puis, n'abandonnant pas d'emblée le fond d'or, ils utilisèrent aussi cette matière précieuse pour rehausser certains détails, comme les auréoles des saints mais surtout certains vêtements, rendant l'ensemble plus précieux. Enfin, variables selon le talent et la sensibilité de chacun des artistes, ces diverses caractéristiques se conjuguent avec sens du raffinement qui classe cette exposition parmi les plus séduisantes de la saison.

Jusqu'au 18 janvier
Palais des Beaux-Arts
18 Rue Royale
1000 Bruxelles
www.bozar.be
Rédigé par

Actualités liées

 

Dans la même catégorie