A+ A A-

Il était une fois... 1/2

  • Rédigé par CAMBIER
0 avis

Un rendez-vous pour se plonger dans les histoires qui ont marqué l’enfance des grands comme des petits. A l’approche des fêtes, voici une sélection, en deux volets, de quelques grands classiques, réinterprétés au fil du temps… Le Palais Lumière de la ville d’Evian est transformé pour quelques mois en cadre magique pour l’exposition Contes de fées de la tradition à la modernité. L’architecture des lieux offre un environnement propice à la féerie, laissez-vous guider par vos souvenirs…

Une jeune fille douce et bonne, réduite à une vie de misère, qui servait de souffre-douleur à sa méchante belle-mère ainsi qu’à ses sœurs. Aidée par sa marraine – la fée – elle  participera au bal donné par le Prince et apparaîtra resplendissante. La métamorphose n’est malheureusement que temporaire. Alors que la mystérieuse «princesse» s’enfuit à minuit le deuxième soir du bal, elle perd une de ses pantoufles de verre…  

Il n’existerait pas moins de 345 versions du conte de Cendrillon, à travers plusieurs décennies et différentes cultures. Celle de Charles Perrault « Cendrillon ou la petite pantoufle de vair », dont la première édition date de 1697, reste l’une des plus marquantes dans la culture occidentale. L’héroïne, belle et méritante, mais très pauvre, est récompensée d’un coup de baguette magique !

Des gravures sur bois de Gustave Doré en 1867, aux sculptures contemporaines en papier de Miss Clara, l’histoire de Cendrillon a inspiré de nombreux artistes.

 

Les scultpures inspirées de l'univers de Cendrillon par Miss Clara © Droits réservés

 

La bonne et courageuse, Belle, se constitue prisonnière à la place de son père, qui a dérobé une rose pour elle dans le jardin de la Bête. Peu à peu, celle-ci discrète, laide et sans esprit, mais très bonne, gagnera le cœur de la Belle…

« La Belle et la Bête » apparaît comme l’histoire qui a rendu célèbre Jeanne-Marie Leprince de Beaumont, gouvernante et éducatrice en Angleterre, lorsqu’elle publia Magasin des enfants en 1757, un recueil de contes pédagogiques où intervient la magie.

L’histoire de Madame de Beaumont inspira d’ailleurs Jean Cocteau pour la réalisation du film La Belle et La Bête, journal d’un film de 1946, pour lequel l’illustrateur Jean-Denis Malclès réalisa l’affiche.

 

La couverture de La Belle et la Bête, un album illustré par David Sala

Récemment, l’illustrateur David Sala se prêta à l’exercice de mettre en image le conte aux éditions Les Albums Castermans.

 

Deuxième volet consacré à aux contes de fée ce 26 décembre...

 

Jusqu’au 6 avril 2015
Palais Lumière
Quai Albert-Bresson
Evian
www.ville-evian.fr 
Rédigé par CAMBIER

Media

Dans la même catégorie