Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

En l'espace de deux ans, La Ligne rouge a rapidement su convaincre gourmets et gourmands.

À Saint-Gilles, la passion du vrai pain à l'ancienne et l'authenticité du métier de boulanger sont à l'affiche avec les bonnes recettes de cette nouvelle adresse, loin des pâtes standardisées et des cuissons stéréotypées.

"C'est une institution où j'aime aller dîner avec des amis. Beaucoup de gens disent que ce n'est plus comme avant, mais moi je continue à trouver l'endroit absolument charmant.

"Une autre adresse à quelques minutes de chez moi, mais ce restaurant est plus sophistiqué. Pas pour le décor, qui est celui d'un bistro parisien, mais pour le chef, Yves Camdeborde, qui propose une cuisine simple, généreuse et de grande qualité.

"Cet endroit est unique. C'est la plus ancienne chocolaterie de Paris ! Elle a été fondée en 1761. Avec ses vieux comptoirs en bois et ses carreaux anciens, la décoration de la boutique est irrésistible, tout comme ses confiseries.

"Cette maison a une histoire vieille de près de cinq siècles. Son commerce de la pâtisserie débute au milieu du XVIe siècle. En 1980, elle a ouvert un salon de thé à Paris, où je vais souvent déjeuner. La décoration a étéfaite par mon ami l'architecte Tsuyoshi Tane.

"Je l'ai connu quand il était le chef personnel de Kenzo. Il y a dix ans, il a ouvert son restaurant où je dîne quelquefois. Toyo propose une excellente cuisine japonaise, créative mais avec toujours des produits frais, une cuissonparfaite et une présentation des plats irréprochable, ce qui compte beaucoup au Japon.

Dans l'antre de son atelier situé à Uccle, Ghila rend hommage au cupcake. Ce traditionnel petit gâteau anglo-saxon se voit revisité afin de plaire aux Belges : pas de lourde crème au beurre mais un cake léger, sans matière grasse animale et sans lactose, avec de jolis glaçages délicats et aériens.

"Un style très différent du restaurant précédant. On entre dans l'univers de Pascal Devalkeneer, chef doublement étoilé au Chalet de la Forêt. Amen est sa seconde adresse située dans le quartier Brugmann.

L'adresse est magique. Le restaurant Apicius occupe le rez-de-chaussée d'un hôtel particulier construit en 1860, lui-même lové dans un jardin, et cela à quelques centaines de mètres des Champs-Élysées.

Page 1 sur 2