A+ A A-

Les dessous des œuvres de Pierre & Gilles

  • Rédigé par Louis de Biasin
1 avis
Pierre & Gilles, Les Deux Marins (Pierre et Gilles), 1993, photographie rehaussée de peinture. Houston, Museum of Fine Arts. Pierre & Gilles, Les Deux Marins (Pierre et Gilles), 1993, photographie rehaussée de peinture. Houston, Museum of Fine Arts. © Pierre & Gilles

Chaque mois, en marge de l'agenda "art des XXe et XXIe siècles" de L'Eventail, décryptez une œuvre d'art issue de l'exposition phare du moment sur eventail.be. En ce mois de février, zoom sur les photographies retouchées de Pierre & Gilles à l'occasion de la rétrospective qui leur est consacrée dès ce 15 février au Musée d'Ixelles.

D'abord, beaucoup l'avouent, on ne voit que le côté kitsch de ces grands clichés noyés dans des encadrements fleuris, chatoyants et ouvragés. Stars du showbiz ou personnalités people sont légion dans l'œuvre de Pierre & Gilles. On les retrouve dans des poses figées, quasi maniéristes (cette mouvance ayant précédé le baroque, pour faire une première allusion à l'histoire de l'art que les deux artistes connaissent sur le bout des doigts), dans des décors aux couleurs souvent vives, pour ne pas dire "flash".

Mais derrière le vernis de ces photographies léchées, "trop parfaites pour être vraies" (et on vous donne raison sur ce point), les deux artistes dévoilent à qui visite leur appartement-atelier un long travail de préparation. Avant de "tirer le portrait", il y a un long travail d'élaboration du décor, sur croquis d'abord, avant que celui-ci ne soit concrétisé en atelier, après l'éventuel achat d'éléments entrant dans sa composition.

 

 
 Pierre & Gilles, For ever (Stromae), 2014, photographie retouchée. Collection privée. © Pierre & Gilles

 

Pierre shoote ensuite le modèle dans une mise en scène maîtrisée "à la phalange près" (précisait-il à un de nos confrères) : un travail de pose qui, apparemment, ne laisse pas indemnes certaines personnalités passées par là ! Gilles intervient ensuite, lorsque le cliché est tiré sur toile en grand format : à lui de retoucher la photo à la peinture, lui ajouter de l'aura.

Ce qui frappe dans les photographies de Pierre & Gilles, c'est aussi ce contraste entre ce "bord peint" qui forme un encadrement à l'intérieur du tableau et donne à l'ensemble une profondeur de champ avec le fond et le modèle disposé entre les deux. Un dispositif pleinement artisanal qui place les personnages dans des espaces irréels, neutres, éthérés.

Et c'est alors que l'on prend aussi conscience que les portraits de Pierre (Commoy, né en 1950) et Gilles (Blanchard, né en 1953) ne sont pas si innocents que leur aspect gai pourrait le suggérer. À travers le jeu des transgressions, la culture pop et gay, leurs tableaux chatouillent ou bousculent notre société dans ses idées reçues, ses débats, la perception de l'actualité.

 

 
 Pierre & Gilles- Meduse -Zuleika- 1990- Collection Emmanuelle et Jerome de Noirmont © Pierre & Gilles

 

Ils évoquent tant le racisme, le rapport à l'autre, la starification, le droit de vivre librement sa sexualité... On pleure aussi beaucoup dans les photographies de Pierre & Gilles. Mais on ne se laisse pas abattre par la réalité parfois cruelle. On la combat avec audace, humour et fraîcheur juvénile. Pierre & Gilles auront toujours vingt ans...

Lisez aussi le compte-rendu de l'exposition "Pierre & Gilles. Clair-obscur" dans notre agenda de l'art contemporain, en page 35 de l'édition de février de L'Eventail, disponible en librairie et sur tablette ici.

 

Pierre & Gilles. Clair-obscur
Du 16 février au 14 mai
Musée d'Ixelles
www.museedixelles.irisnet.be
Rédigé par Louis de Biasin

Actualités liées

 

Dans la même catégorie