Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Les musées s'exportent à l'international : le Centre Pompidou

  • Rédigé par Sarah Belmont
2 avis
Les musées s'exportent à l'international : le Centre Pompidou © DR

Alors que le Guggenheim se révélait, le mois dernier (article à découvrir ici), le musée le plus expansionniste du monde, le Centre Pompidou, en s'implantant dans non moins de trois pays en cinq ans, s'avère le plus dynamique.

C'était l'anniversaire de ses cinquante ans l'an passé. Surnommé Beaubourg par beaucoup, le Centre Georges Pompidou est l'œuvre du président français éponyme (1911-1974), déterminé à créer au cœur de Paris une institution culturelle où se côtoieraient tous les arts. Fort d'un millier d'employés et d'un budget annuel de cent millions d'euros, il abrite l'une des trois plus importantes collections d'art moderne et contemporain au monde avec celle du Museum of Modern Art de New York et de la Tate Modern de Londres. Aujourd'hui, son cadre dépasse largement les frontières parisiennes.

 

© DR 

 

Metz est la première ville où le Centre Pompidou jette l'ancre, en 2010. Sa construction s'inscrit alors dans le projet d'aménagement du quartier de l'Amphithéâtre. Depuis, le bâtiment conçu par Shigeru Ban, Jean de Gastines, et Philip Gumuchdjian est reconnu comme l'un des musées les plus visités en France ; sa proximité au Luxembourg, à l'Allemagne et à la Belgique aidant...

 

 
© DR 

 

À peine un an après, le Centre Pompidou lance une annexe vouée à sillonner l'Hexagone. Exposées gratuitement sous un chapiteau de 650 mètres carrés au sol, les œuvres sélectionnées pour l'expédition font escale à Chaumont, Cambrai, Boulogne-sur-Mer, Libourne, Le Havre et, pour finir, Aubagne.

Cap ensuite sur Málaga. 70 pièces parisiennes sont présentées dans une structure de 6 300 m2 appelée El Cubo (le cube, en français), contre une redevance d'un million d'euros par an. Le bâtiment signé Javier Pérez de la Fuente et Juan Antonio Marín Malavéfut est « baptisé », le 28 mars 2015, par le premier ministre espagnol Mariano Rajoy et l'ex-ministre de la culture française Fleur Pellerin. L'aventure ne devait durer que cinq ans. Elle se poursuit dorénavant jusqu'en 2025.

 

 
© DR 

 

Le même modèle, éphémère, devrait être adopté à Shanghai, prochaine destination du Centre Pompidou. Pas question, pour le moment, de lui construire un nouvel écrin, Beaubourg prendrait ses quartiers dans un édifice des années 1920.

En attendant de regagner l'Empire céleste, le Centre Pompidou s'est associé à la région de Bruxelles-Capitale pour fonder le premier vrai pôle culturel dédié à l'art contemporain dans la capitale belge. Celui-ci investira les quatre étages, soit 37 000 m2 de l'ancien garage Citroën, situé place de l'Yser. Beaubourg mettra la majorité de ses collections, dont seuls 10 % sont montrés au public, à la disposition du futur musée.

À suivre...

Rédigé par Sarah Belmont

Actualités liées

 

Dans la même catégorie