A+ A A-

Tube du grenier: Space Oddity #hommage

  • Rédigé par Maxime Delcourt
0 avis
Costume dessiné par Kansai Yamamoto pour Aladin Sane tour 1973 Costume dessiné par Kansai Yamamoto pour Aladin Sane tour 1973 © Sukita The David Bowie Archive

Eventail.be vous propose de (re)plonger dans la manne à disques... De nombreux tubes ont jalonné l'histoire de la musique. Une semaine après la disparition de David Bowie, indéniablement le plus grand inventeur pop des cinquante dernières années, focus exceptionnel sur le titre qui le révéla au monde entier : Space Oddity.

De Life On Mars à Heroes, en passant par Let's Dance, Ashes To Ashes et Rebel Rebel, on ne compte plus les singles emblématiques composés par David Bowie entre 1967 et 2015. Aujourd'hui célébré dans le monde entier pour ses multiples réinventions (Ziggy Stardust, Aladdin Sane, Halloween Jack, Thin White Duke,...) et sa créativité débordante, l'Anglais n'a pas toujours connu le même succès. Il faut même attendre 1969 pour que Bowie, après l'échec commercial de son premier album éponyme en 1967, impacte durablement l'imaginaire collectif avec le single Space Oddity : numéro 5 au Royaume-Uni, puis numéro 1 lors de sa réédition en 1975.

 

 

Inspiré du film 2001 : L'Odyssée de l'Espace de Stanley Kubrick, Space Oddity raconte la destinée déprimante d'un personnage (Major Tom) condamné à errer dans l'espace pour toujours. S'il annonce d'autres morceaux en rapport avec l'exploration spatiale (Starman, Earthling ou I Took a Trip On a Gemini Spaceship), il sert surtout de bande-originale à la BBC lors d'un reportage sur l'alunissage d'Apollo 11. « Je crois qu'ils n'ont pas du tout écouté les paroles », s'en amusera Bowie dans une interview en 2003. Toujours est-il que le Major Tom devient un personnage récurrent dans l'œuvre de Bowie (« On sait que le Major Tom est un junkie » dans Ashes To Ashes) et que Space Oddity inscrit définitivement sa mélodie dans la pop culture : on peut l'entendre aussi bien dans Friends que dans La Vie Rêvée de Walter Mitty de Ben Stiller.

De son côté, David Bowie, sourd à la raison et pourvoyeur d'idées neuves, définira inlassablement à partir de 1971 la matrice à suivre en termes de pop-music. Sept jours après sa disparation, on continue de lui dire merci.

Rédigé par Maxime Delcourt

Actualités liées

 

Dans la même catégorie