Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Le rideau est tombé sur la scène de Toots Thielemans

  • Rédigé par Rédaction
0 avis
Le rideau est tombé sur la scène de Toots Thielemans © Jos KN

Le plus connu des jazzmen belges, le ket de Bruxelles, met un terme à sa carrière musicale. Celui qui, en 2001, reçu du roi Albert II de Belgique, le titre de baron, tire sa révérence honorablement.

Toots Thielemans ne pourra tenir les engagements scéniques prévus. En effet, il a choisi, à contre coeur, de ne pas les assurer car il craint de ne plus être à la hauteur de la qualité qu'il produisait. Cette décision apparait comme sage et pleine de noblesse et d'humilité. L'artiste est né à Bruxelles en 1922, il a joué avec les plus grands : Ella Fitzgerald, Bill Evans, Jaco Pastorius, Paul Simon, Billy Joel... la liste est longue et prestigieuse.

 
Sur cette photo d'archives, on aperçoit, de gauche à droite, Toots Thielemans, Oscar Peterson, Milt Jackson, Carter, Ella Fitzgerald, Tommy Flanagan, Eddie "Lockjaw" Davis, Zoot Sims, Louis Bellson, Roy Eldridge, Joe Pass et Dizzy Gillespie au Festival de Jazz de Montreux, en 1975. © Droits réservés .


A 91 ans, Toots Thielemans se retire de la scène publique mais réserve, en exclusivité à L'Eventail, un dernier entretien par José-Noël Doumont à paraître dans notre édition de mai. Un peu de patience.
En attendant, continuons d'écouter ce maestro, le plus bel hommage qu'on puisse lui rendre...

 

Rédigé par Rédaction

Media

)

Dans la même catégorie