Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 783
A+ A A-

Tube de l'été : « La pluie » d'Orelsan et Stromae

  • Rédigé par Maxime Delcourt
1 avis
Tube de l'été : « La pluie » d'Orelsan et Stromae © DR

En juillet et août, L'Eventail prend le temps de savourer l'été et d'analyser les tubes qui risquent d'accompagner toutes nos vacances. Deuxième partie de cette saga de l'été avec « La pluie », tube imparable d'Orelsan et Stromae.

Si Stromae se fait plus discret depuis la publication de Racine Carrée en 2013, chacune de ses sorties n'en reste pas moins un événement : il y a eu la collaboration avec Disiz, celle avec Caballero & JeanJass ou BigFlo & Oli ou encore Défiler, composition de presque dix minutes réalisée pour le défilé de sa marque, Mosaert. Mais il y a surtout eu La Pluie sur le troisième album d'Orelsan (La fête est finie) : un single dont le refrain commence par « toujours autant de pluie chez moi » et qui, a priori, n'a donc rien d'un tube de l'été, mais dont il semble pourtant impossible de se débarrasser.

 

 

Il faut dire que la fusion entre les deux artistes se révèle particulièrement efficace, que le refrain semble taillé pour séduire les foules et que les deux comparses ont fait preuve d'une rare abnégation pour aboutir au résultat souhaité. « La Pluie date de son projet Racine carrée, en fait, précise Orelsan dans une interview aux Inrockuptibles. Paul (Stromae – ndlr) avait fait l'instru, le refrain et on avait fait des couplets ensemble. Il trouvait que ça ne rentrait pas trop dans l'esprit de son disque à l'époque. Quand je suis allé en Belgique pour bosser avec lui, on s'est dit qu'il y avait toujours ce morceau qui traînait. On a réécrit les couplets et on a actualisé certaines parties. C'est vraiment un musicien de ouf ».

 

 
© DR 

 

Plus qu'un simple « bonus » sur La pluie, Stromae est en effet à la production du morceau et en a même réalisé le clip avec son collectif, Paul, Luc & Martin. Dans celui-ci, esthétiquement très fort, on voit notamment les deux comparses se tenir au chaud sous l'arrêt de bus « Beau-Soleil », se balader dans les allées d'un supermarché en canoé pneumatique et prendre le soleil dans des cabines d'UV artificiels. Une façon pour eux de se moquer avec ironie du mauvais temps régulier de leurs villes respectives (Bruxelles et Caen) ? Une façon, surtout, de signifier que les ciels vierges de tous nuages ne sontt pas une fin en soit : « J'aurais jamais pensé que le mauvais temps finirait par me manquer », balance même Orelsan.

Rédigé par Maxime Delcourt

Actualités liées

 

Dans la même catégorie