A+ A A-

Un « best of » classique pour la fin d'année

  • Rédigé par Marcel Croës
0 avis

L'année qui s'achève nous a apporté une masse impressionnante d'enregistrements classiques, parmi lesquels j'en ai sélectionné une douzaine: un choix totalement subjectif, où se mêlent les époques et les styles. Mes critères sont été la qualité musicale des œuvres (avec ici et là un coup de projecteur sur des compositeurs trop peu joués) et l'accent personnel que les interprètes ont apporté à leur lecture. Une incitation, je l'espère, à choisir à l'époque des fêtes un cadeau pour des amis mélomanes - ou à se faire tout simplement plaisir...

Rameau L'oeuvre pour clavier

Abondance de publications pour le 250e anniversaire de la mort de Rameau. Mais les vrais connaisseurs placent au-dessus de tout ces transcriptions de ses pièces pour clavecin, enregistrées en 1946 par la pianiste française Marcelle Meyer et rééditées pour notre bonheur.

2 CD Erato

Maria Callas Remastered

Un coffret de 69 CD réunit tous les enregistrements réalisés en studio par Callas entre 1949 et 1969, et restaurés dans les studios Abbey Road à partir des bandes originales. La qualité du son étonnera les plus blasés. Si vous craignez l'overdose, on peut aussi acquérir séparément les 26 opéras. Mes favoris : Lucia di Lammermoor, Le Trouvère et Madame Butterfly. Une interprète de légende revit, toujours insurpassée.

Warner Classics

Lully, Amadis

Assez de fantaisies mythologiques, se serait écrié Louis XIV en 1684 : je veux un opéra sur un sujet français. Lully s'exécute et compose Amadis qui a pour héros le légendaire roi des Gaules. Christophe Rousset et son ensemble Les Talens Lyriques sont sans rival aujourd'hui dans cette superbe musique du Grand Siècle.

2 CD Aparté
 
 

 

Schubert, Octuor

En 1824, Schubert était déprimé mais il n'y paraît guère (à part quelques passages mélancoliques) dans ce divertissement pour vents et cordes où il rend hommage au Septuor de Beethoven. Un sommet de la musique de chambre du 19e siècle, joué sur instruments d'époque par un ensemble que parraine Philippe Herreweghe.

1 CD PHI

Brahms , Symphonies 2 & 4

Les brahmsiens fervents ont pu comparer cette année deux belles intégrales des 4 symphonies, signées respectivement Christian Thielemann et Riccardo Chailly. Difficile de départager ces chefs rivaux. J'ai une légère préférence pour Chailly, dont j'aime les tempi vifs et la sonorité limpide de l'Orchestre du Gewandhaus de Leipzig.

1 CD Decca

Fagioli chante Porpora

De même que trop d'impôt tue l'impôt, la surabondance actuelle des contre-ténors peut s'avérer néfaste. Oubliez vos réticences et écoutez Franco Fagioli : cet Argentin de 33 ans est à la fois un virtuose étourdissant et un authentique musicien. En outre, le CD vous fera découvrir la musique de Porpora, rival redouté de Händel à Londres.

1 CD Naïve

Bach, 3 Suites anglaises

Bach joué au piano par Piotr Anderszewski est une expérience singulière. D'un perfectionnisme extrême, ce Polonais de 45 semble avoir gommé son ego pour nous livrer la musique dans toute sa transparence. Une journée qui commence avec l'écoute de ce CD ne peut être que lumineuse et inspirante.

1 CD Warner Classics

Mozart, Concerto « Jeunehomme »

Melle Jeunehomme était une virtuose française pour qui Mozart composa ce 9e Concerto, un chef-d'oeuvre qui annonce les grandes partitions concertantes de la maturité. Alexandre Tharaud complète le programme du CD avec un fabuleux air de concert (Chi'o me scordi di te?) où il donne la réplique à Joyce DiDonato.

1 CD Erato

Mahler, Symphonie n°7

Le plus médiatisé des jeunes chefs d'orchestre sera à Bruxelles en janvier (Bozar, le 11/1). Dans l'immédiat, je vous invite à découvrir – toujours à la tête de son Bolivar Symphony Orchestra – comment le Vénézuélien Gustavo Dudamel (33 ans) aborde la plus énigmatique et la plus radicalement moderne des symphonies de Mahler.

1 CD Deutsche Grammophon
 
 

 

Mozart, Desperate Heroines

« Les plus désespérés sont les chants les plus beaux » assurait Musset. Sandrine Piau, une des plus exquises sopranos du moment, a choisi dans les opéras mozartiens neuf airs marqués par l'inquiétude ou le tourment. A mon avis, les meilleurs extraits sont ceux qui proviennent d'oeuvres moins connues comme Mitridate ou Lucio Silla.

1 CD Naïve

Chostakovitch, Quatuors 14 & 15

Ces deux ultimes quatuors sont comme les pages d'un journal intime où le compositeur, à la fin de sa vie, livre ses émotions et ses peurs. On a pu parler d'une « atmosphère lunaire » et de « cris étouffés ». Magistrale interprétation du quatuor tchèque Prazak. A écouter chez soi, dans le silence d'une chambre isolée du monde.

1 CD Praga

Schumann, Oeuvres pour piano

Après un CD Debussy que j'ai réécouté sans cesse, l'Argentin Nelson Goerner, 45 ans, aborde cette fois deux œuvres essentielles de Schumann, Kreisleriana et les Etudes symphoniques. Un mélange de fougue et de rigueur, avec en outre un son pianistique d'une richesse qui me rappelle Claudio Arrau, un maître vénéré par Goerner.

1 CD Zig-Zag Territoires
Rédigé par Marcel Croës

Dans la même catégorie