A+ A A-

Chanson francophone belge: d’Hier à Aujourd’hui (Part. 2/2)

  • Rédigé par Maxime Delcourt
0 avis
Stromae en live lors d'un concert à L'Ancienne Belgique Bruxelles Stromae en live lors d'un concert à L'Ancienne Belgique Bruxelles © Sharing!

Il y a une vie après Brel, Arno ou Pierre Rapsat. De Stromae à Saule, en passant par Veence Hanao et Carl et les Hommes-Boîtes, la nouvelle génération de chanteur/rappeur belge l'a parfaitement compris et prend un malin plaisir à transgresser les codes établis.

A l'aube des années 1980, une nouvelle génération éclot en Belgique. Portée par le jazz libre d'Aksak Maboul, la pop légère et naïve de Lio et par le succès, en 1989, de Vous Êtes Fous! de Benny B, ces jeunes artistes rompent une nouvelle fois avec les générations passées. Même s'ils se cristallisent autour d'un élément commun: l'autodérision.

« Ce que fait Benny B dans 'Vous Êtes Fous !', c'est propre à la Belgique. Cette façon de se moquer de soi-même, on la retrouve également chez Brel lorsqu'il chante 'Jef' ou Annie Cordy lorsqu'elle se déguise. Je pense qu'aucun artiste originaire d'un autre pays n'oserait aller aussi loin dans l'autodérision. A l'heure actuelle, il n'y a d'ailleurs que Stromae pour faire ça ! »

A entendre Thierry Coljon dans son ouvrage De Brel à Stromae, la Grande Histoire Belge de la Chanson Française, la nouvelle scène belge ne serait donc pas l'ennemi de l'ancienne. Au contraire, elle est son prolongement, son déploiement, sa transfiguration miraculeuse. A l'image de Stromae qui semble à lui seul réconcilier les fans de Brel et les inconditionnels de la dance-music. Thierry Coljon poursuit : « Beaucoup ont dit que 'Formidable' était du Brel, qu'il s'inscrivait dans la même démarche que 'L'Ivrogne' ou 'Jef'. Même sa gestuelle y faisait penser. Pourtant, Stromae ne connaissait pas Brel jusqu'à récemment. Bien sûr, ils ont tous les deux une certaine obsession pour la noirceur et la mort, mais Stromae refuse toute comparaison. Il a admire l'homme et l'artiste, mais sa culture à lui, c'est le rap. »

 

Thierry Coljon, De Brel à Stromae, la Grande Histoire Belge de la Chanson Française, 2014, Ed. La Renaissance du Livre.

 

De rap, il en est justement question chez Baloji ou Veence Hanao, qui offrent au genre un surréalisme et une hybridation qu'on ne lui connaît que trop peu en Wallonie. Bien moins connu, mais tout aussi essentiel, Carl Et Les Hommes-Boîtes invente lui aussi un style, tout simplement, comme tous les grands de la chanson francophone belge avant lui. Que l'on pense à son phrasé défroqué sur Autour Du Lac ou à sa reprise hallucinée du Je Suis Chanteur de Daniel Balavoine, le Bruxellois fait partie de ces artistes qui bousculent tranquillement les convenances et les codes esthétiques là où Eté 67, Suarez (qui a rempli le Forest National en décembre dernier), Olivier Juprelle, Saule ou encore Antoine Chance touchent un plus large public.

Peu importe les styles, pourvu qu'on ait l'ivresse...

 

 

Rédigé par Maxime Delcourt

Media

La chanteur par Carl Et Les Hommes-Boîtes

Actualités liées

 

Dans la même catégorie