Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Dans les années 1990, ils étaient tous deux attirés par l'énergie de Berlin, ville autrefois divisée qui absorbait les jeunes créateurs du monde entier.

Né en 1973, ce Munichois a grandi en France et en Allemagne. Il a commencé par travailler le bois, dans un atelier d'ébénisterie avant d'entreprendre des études de sculpture à l'Académie des Beaux-Arts de Munich.

Né en 1964, ce Berlinois a fondé son agence, Studio Aisslinger, en 1993. Ex-collaborateur des designers Ron Arad et Jasper Morrison à Londres et, par ailleurs, professeur et enseignant dans diverses écoles de design il a été honoré par de multiples prix. 

Les expositions de la Fondation Louis Vuitton sortent toujours de l'ordinaire mais, cette fois, en consacrant au design toutes les salles du bâtiment de Frank Gehry, elle crée l'événement.

Formé à l'école secondaire artistique Saint-Luc Tournai, ce créateur trentenaire, passionné par les techniques d'ébénisterie anciennes, donne un nouvel élan au mobilier contemporain.

"C'est à l'occasion de son cinquième anniversaire que la galerie bruxelloise a ouvert cette année une nouvelle adresse située à Knokke.

Après avoir été un des premiers à défendre le mobilier d'architectes de l'après-guerre, François Laffanour a montré depuis l'étendue de sa curiosité, en mettant à l'honneur le design japonais ou le design brésilien.

On a beau le suivre depuis des années, on est à chaque fois bluffé par la virtuosité du dessin, la prouesse technique, le soin apporté à la finition.

Ce n'est pas une énième foire d'art contemporain que le Grand Palais accueille ce mois-ci, mais un salon dédié aux métiers d'art.

Depuis plus de trente ans, Louis Benech dessine, plante, compose les jardins des grandes fortunes et autres esthètes privilégiés à travers le monde.

Page 1 sur 2