Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Gestes radicaux, anti-académiques, les Recouvrements, entiers ou partiels, d'images préexistantes d'Arnulf Rainer ont ébranlé, dans les années 1950, le milieu artistique autrichien.

C'est à une autre belle découverte que nous invite la Fondation Custodia, celle d'un grand peintre de l'ombre : Tholen (1860-1931). Parvenant à rendre palpable l'atmosphère par sa maîtrise des variations lumineuses faisant vibrer les ciels gris des Pays-Bas.

Après le Museo de Santa Cruz de Tolède au printemps, Yves Zurstrassen est reçu en grande pompe à Bozar cet automne.

Le costume qui permet d'incarner, au-delà du jeu d'acteur, un caractère et un personnage apporte une touche toute particulière et personnelle.

Inspirée du livre du critique d'art et essayiste Jonathan Crary, l'exposition explore la culture du "non-stop" dans nos vies de tous les jours.

Suite aux fouilles archéologiques menées à la fin des années 1800, de nombreux chercheurs pensaient que la Vallée des Rois avait livré tous ses secrets.

Feignant de renoncer à la guerre, les Grecs laissèrent derrière eux Sinon qui persuada les Troyens que le magnifique cheval, pensé par Ulysse et réalisé par Épéios, était une offrande à Athéna, et que sa possession rendrait Troie imprenable.

L'Envol du gris, Plongée en bleu, L'Éclat noir, Travail de l'ombre, Un soir de demi-brume, Mirages, Crépuscule... Toute de douceur et d'étrangeté, baignée d'une quiétude mêlée d'instabilité, semblant sans cesse au bord de la brisure.

Palézieux "a donné un regard poétique et simplifié de la réalité", dit très justement Ger Luijten, le directeur de la Fondation Custodia, à qui nous devons cette magnifique exposition des œuvres d'un très grand dessinateur suisse.

Nicolas Party réalise des portraits et natures mortes réunissant des objets de la vie quotidienne, dépouillés, exempts de détail superflu.

Page 1 sur 5