Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Puisque Dorante et la marquise se voient délaissés, qui par sa maîtresse, qui par son amant désormais épris l'un de l'autre, ils choisissent de se consoler ensemble. Et pourquoi ne pas se marier ?

"Cet endroit est unique. C'est la plus ancienne chocolaterie de Paris ! Elle a été fondée en 1761. Avec ses vieux comptoirs en bois et ses carreaux anciens, la décoration de la boutique est irrésistible, tout comme ses confiseries.

"Pousser la porte de son magasin, c'est pénétrer dans la caverne d'Ali Baba. Arthur Bruet est un boulimique de l'objet, un passionné de la chine. Dans son antre, on trouve de quoi faire dix cabinets de curiosités.

"J'aime beaucoup me rendre dans cette galerie d'art, un peu cachée au fond d'une cour. Mathieu Néouze y présente des tableaux, des dessins et des sculptures des XIXe et XXe siècles, avec une prédilection pour la période 1870-1930, riche en échanges artistiques dans toute l'Europe.

"Ce restaurant est à deux pas de chez moi et c'est un peu ma cantine. Le cadre est à l'image de la cuisine proposée par les maîtres des lieux, Yann Le Pevedic et Sébastien Guillo : simple, convivial et authentique.