Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 781
A+ A A-

Charlène, la reine de l'été

  • Rédigé par
1 avis
Charlène, la reine de l'été © Eric Gaillard/X00102/Photo News

Voilà longtemps que la princesse Charlène n'avait semblé aussi radieuse et qui plus est souriante ! La sirène du rocher aurait-elle trouvé sa place ? Quoiqu'il en soit, ses dernières apparitions tendent à le confirmer.

Très remarquée pour son enthousiasme dans les gradins, l'épouse d'Albert II a étrenné une robe vert émeraude à la coupe sculpturale et une collerette africaine en perles multicolores au stade Louis II lors d'un meeting international d'athlétisme. Si le Prince souverain a remis un Herculis d'or à Hussain Bolt pour l'ensemble de sa carrière, Charlène, escortée par le champion russe de saut à la perche Serguei Bubka, a récompensé son compatriote Wayde Van Niekerk pour un 400 mètres en 43,73 secondes. Celle qui participa aux jeux olympiques de Sidney en 2000 remettait cette fois les médailles et le succès de l'Afrique du Sud ne manqua pas de susciter son enthousiasme dans les gradins !

 

 
© Droits réservés 

 

Quelques jours plus tard, c'est revêtue d'une sublime robe pantalon pailletée d'argent qu'elle a conquis les invités du bal de la Croix Rouge et la presse, toujours présente en nombre pour ce jalon du calendrier mondain monégasque. Fondée en 1948 par le prince Louis II, la section nationale a toujours été largement soutenue par les habitants du rocher et le gala, initié par le prince Rainier permet de remercier annuellement les généreux donateurs.

 

 
 © Droits réservés

 

Autre date importante dans l'agenda du prince Albert, le lancement du yacht Yersin, véritable laboratoire de recherches flottants, qui va quitter le rivage méditerranéen pour une expédition de plus de trois ans à travers les mers du globe. Charlène, en robe fourreau rouge, est venue pour l'occasion avec Jacques et Gabriella qui écoutèrent avec attention le discours de leur père, non loin d'un portrait du prince Albert Ier, ce grand explorateur à qui l'on doit le musée océanographique de Monaco.

 

 
 
© Droits réservés 

 

C'est d'ailleurs sous l'égide de la vénérable institution que ces sondages scientifiques dans des zones maritimes difficiles d'accès seront effectuées. La coque renforcée en acier et en aluminium a ainsi été prévue pour résister à des conditions extrêmes. Une fois encore, la Princesse attira tous les regards, voilà qui est de bon augure pour l'aura des Grimaldi dans les mois futurs !

Rédigé par