Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Anniversaire de la duchesse de Sparte

  • Rédigé par Christophe Vachaudez
2 avis
Anniversaire de la duchesse de Sparte © DR

Le soleil était radieux. C'était un 1er juillet, voici vingt trois ans déjà... Le prince Paul de Grèce épousait en la cathédrale orthodoxe Sainte-Sophie de Londres Marie-Chantal Miller. Cette année, la mariée de l'été fête ses noces de béryl, l'occasion de remonter le temps et de revivre ce qui fut l'un des événements mondains du siècle écoulé.

Dans le quartier de Bayswater, les journalistes sur le pied de guerre n'en finissent pas de mitrailler le gotha réuni pour l'occasion. Fait exceptionnel, la reine Elizabeth a accepté l'invitation et, arrivant juste avant les mariés, rejoint les souverains belges, bulgares, suédois et jordaniens, la reine Beatrix des Pays-Bas, l'impératrice d'Iran, les reines Margrethe et Ingrid de Danemark, les grands-ducs de Luxembourg, les princes de Savoie, l'Aga Khan IV, le prince de Liechtenstein ou le roi et la reine d'Espagne...Á cela s'ajoute une myriade de princes et de ducs de toute l'Europe.

 

 
© DR 

 

La mariée qui s'est convertie à la religion orthodoxe un mois plus tôt, a New York, a revêtu une robe de soie sauvage signée Valentino. Vingt-cinq couturières y travaillèrent durant quatre mois, utilisant douze sortes de dentelle. Sous des guirlandes de lis, de pivoines et d'oeillets, 450 personnes assistent à l'office tandis que 850 autres dont la reine mère Elizabeth le suivent à Hampton Court sur grand écran. C'est d'ailleurs dans ce palais d'Henri VIII qu'eut lieu la réception orchestrée par Lady Anson. Les parents de Marie-Chantal, le milliardaire Robert Warren Miller et son épouse d'origine équatorienne, Maria Clara Pesantes Becerra, n'ont pas lésiné, dépensant près de huit millions de dollars pour ces noces royales.

 

 
© DR

 

La capitale britannique et ses environs ont bruissé des jours entiers. Elizabeth II avait ouvert la marche en offrant un thé au Claridge's, suivie par la tante du marié, la reine Margrethe, qui accueillit une centaine de privilégiés à bord du Dannebrog, son yacht amarré face à la tour de Londres. Enfin, un banquet prénuptial eut pour cadre Wrotham Park dans le Kent. L'intensité des illuminations était telle que certains avions contactèrent l'aéroport d'Heathrow, inquiets du phénomène. Nantie d'une dot de 200 millions de dollars, Marie-Chantal faisait une entrée plutôt remarquée au sein du gotha.

De Hong-Kong à New York

Née à Londres le 17 septembre 1968, la petite fille accompagne ses parents à Hong Kong où elle vivra ses premières années avant d'être envoyée dans le très chic Institut Le Rosey, en Suisse. Son éducation internationale connait un nouveau volet avec son inscription à l'École Active Bilingue de Paris, en 1982. Elle intègre enfin brièvement l'Université de New York, en histoire de l'art. En 1992, sa soeur aînée Pia épouse Christopher Ronald Getty et Marie-Chantal rencontre pour la première fois le prince Paul, à la Nouvelle-Orléans, lors du quarantième anniversaire de Philip Niarchos.

 

 
© DR 

 

Le diadoque qui étudie à l'Université de Georgetown avec son cousin, le prince Felipe d'Espagne, tombe sous le charme de Marie-Chantal qui succombe elle aussi de son côté. Bientôt, ils se revient et apprennent à mieux se connaître. En accord avec ses parents, perspectives dynastiques obligent, le prince Paul fait sa demande en mariage dans un remonte-pentes de la station suisse de Gstaad, à quelques jours de la fête de Noël, en 1994. Les souverains grecs partagent le bonheur de leur fils de même que les Miller dont la troisième fille a elle aussi trouvé l'amour en la personne du prince Alexandre de Fürstenberg. Voilà qui ne peut leur déplaire !

 

 
© DR 

 

Le jeune couple, prétendant hypothétique au trône de Grèce, s'établit d'abord à New York où naissent ses trois premiers enfants : la princesse Maria-Olympia, en 1996, le prince Constantinos-Alexios, en 1998, et le prince Achileas-Andreas en 2000. Tout droit issus de la mythologie, les prénoms rappellent les origines d'une famille qui, pour l'heure, doit toujours se soumettre à loi d'exil. Titrés duc et duchesse de Sparte, Paul et Marie-Chantal reviennent en Europe en 2004, choisissant Londres comme lieu de résidence. Les princes Odysseas-Kimon et Aristides-Stavros, nés en 2004 et 2008, couronnent une union forte épargnée par les nuages. De toutes les cérémonies du gotha, la Princesse fréquente assidûment les grands couturiers qui lui reconnaissent un sens inné de l'élégance. Son chapeau fleuri porté lors du mariage des ducs de Cambridge a ainsi marqué les mémoires !

 

 
© DR 

 

Depuis 2000, Marie-Chantal met son expérience au service d'une ligne de vêtements pour enfants qui porte son nom. Le succès grandissant de la griffe royale lui vaut d'ailleurs d'être distribuée dans vingt pays. Si la princesse destine ses créations à de petits privilégiés, elle n'en oublie pas moins les moins chanceux et soutient l'association Rays of sunshine qui se charge de réaliser le souhait d'enfants malades ou déshérités. Alors que le roi Constantin et la reine Anne-Marie vivent désormais en Grèce, à Porto Cheli, dans le Péloponnèse, Paul et Marie-Chantal n'envisagent pas de quitter Londres pour le moment.

 

© DR 

 

La Grèce aurait pourtant bien besoin d'un analyste financier, quand bien même serait-il prince, et d'un peu d'élégance et de féminité pour la sortir du marasme ambiant. Avec son époux, la mariée de l'été forme l'un des couples les plus glamours du gotha dont le destin ne semble pourtant pas s'épanouir en pays hellène mais l'histoire peut encore nous surprendre !

Rédigé par Christophe Vachaudez

Dans la même catégorie