Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Les 50 ans du prince photographe

  • Rédigé par Christophe Vachaudez
1 avis
Sharing on Facebook
Le prince Nikolaos de Grèce devant ses oeuvres photographiques Le prince Nikolaos de Grèce devant ses oeuvres photographiques © DR

Nicolas de Grèce a du attendre bien des années avant de découvrir en trois dimensions la beauté du Parthenon, les églises byzantines de Mistra ou l'amphithéâtre de Delphes. Né à Rome le 1er octobre 1969, il devra attendre 40 ans pour rentrer chez lui.

Aujourd'hui, Nicolas semble rattraper le temps perdu en promenant son objectif au gré de la mer Égée, éternisant couchers de soleil ou levers du jour. Son regard scrute les lumières qui rasent et sculptent l'onde marine. Il capte l'intensité des ciels tourmentés ou le calme olympien de l'azur céleste, autant de lettres d'amour à la Grèce qui le connait comme Nikolaos Glucksbürg. Nom d'emprunt ? Pas vraiment puisque le patronyme complet du prince, issu de la maison d'Oldenbourg est, à la française, Nicolas de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glucksbourg, altesse royale, prince de Grèce et de Danemark.

 

Le prince et la princesse Nikolaos de Grèce avec leur chien dans la nature
© DR 

 

Neveu de la reine Sophie d'Espagne ou de la reine Margrethe II, il voit le jour deux ans après le contre coup d'état manqué. Ses parents s’exilent au Danemark, contrée natale de la reine Anne-Marie, puis à Londres où le couple vivra de nombreuses années dans le quartier chic de Hampstead. Nicolas fréquente le collège hellénique de Londres, fondé par son père, et forme une fratrie unie avec son aîné Paul, le diadoque, et sa soeur Alexia. Le Prince traverse bientôt l'Altlantique pour étudier les relations internationales à l'université Brown, à Providence, dans le Rhode Island, mais revient en Grande-Bretagne pour effectuer son service militaire au sein d'un régiment des dragons écossais. Professionnellement parlant, il s'oriente d'abord vers les medias, travaillant notamment pour la chaîne Fox News. Il vit alors à New York où on lui prête des flirts avec le modèle Elle MacPherson et l'actrice Gwyneth Paltrow.

 

Le prince et la princesse Nikolas de Grèce lors d'un événement de charité
© DR

 

Á partir de 1995, il opte pour le milieu bancaire et rentre à Londres où il intègre le cabinet privé de son père. Le Prince s'occupe aussi de la fondation Anne-Marie qui a vu le jour pour aider les victimes de catastrophes naturelles en Grèce. En l'an 2000, il rencontre la belle Tatiana Blatnik à Gstaad. De nationalité vénézuélienne, la jeune femme est chargée de la communication événementielle de la styliste Diane von Fürstenberg. Les fiançailles sont finalement annoncées officiellement le 28 décembre 2009. Le couple choisit à l'unisson un mariage grec sur l'île de Spetsès car, depuis 2004, le gouvernement a levé l'interdiction de fouler le sol hellène aux membres de la famille royale.

 

Le prince Nikolaos de Grèce pose devant ses oeuvres photographiques
© DR

 

Si les jeunes époux élisent Londres quelque temps puis ce sera Athènes. Le Prince ne peut s'empêcher de s'intéresser à la destinée de ce pays qui traverse une grave crise économique. Il fonde donc sa propre formation politique, composée de technocrates et de fidèles monarchistes mais demeure discret. Parallèlement, il photographie des paysages grandioses, immobiles et changeants, autant d'odes à la nature grecque. Le sils du roi Constantin et de la reine Anne-Marie a trouvé sa voie, exprimant sans retenue sa flamme hellène. 

Rédigé par Christophe Vachaudez

Actualités liées