A+ A A-

Troublants visages maçonnés (en pleine pâte) ou architecturés (en motifs géométriques). Troublants portraits aux regards absents ou perdus dans le vide. Troublante et passionnante exposition réunissant des peintures disséminées aux quatre coins du monde : les "icônes", mais aussi les "couillards" – ces portraits "croûteux" maçonnés au couteau à palette, "sculptés" dans l'épaisseur de la matière.

"On ne possède que ce que l'on partage, qu'il s'agisse d'objets ou de savoir." Cette belle phrase de Louis-Antoine Prat, historien de l'art, collectionneur émérite de l'un des plus beaux florilèges de dessins français, suffit à donner la mesure de cette exposition raffinée.

Picasso, Miró, Masson, Lipchitz, Ernst, Arp, Mondrian, Picabia, Tanguy, Kandinsky, Fontana… C’est tout l’art moderne et contemporain qui défile dans cet hommage à la galerie Jeanne Bucher Jaeger fondée à Paris en 1925.