A+ A A-

Les Kraemer s'y étaient essayés. Tout comme Marella Rossi, de façon régulière, dans la galerie de son père... C'est à présent au tour de Guillaume Léage de twister son mobilier du XVIIIe siècle avec des œuvres d'art contemporain.

"J'adore son architecture postmoderne imaginée par Frank Gehry. Je trouve que c'est culotté et très réussi ! Quant aux expositions proposées, elles méritent à chaque fois le déplacement.

Systèmes de projections variables, sculptures séquentielles, fresques numériques murales, peintures électroniques aléatoires, installations interactives, logiciels customisés...

La nature est belle. Les couturiers la contemplent et s'en inspirent depuis toujours. Avec quelque 300 créations superbes et intrigantes, Fashioned from Nature explore la relation entre les couturiers et la nature de 1600 à aujourd'hui.

De l'intelligence artificielle à la culture internet en passant par les satellites, cette exposition qui regroupe une centaine d'objets montrant le pouvoir du design sur la conception du monde de demain, s'articule autour de quatre grandes réflexions et tente d'explorer notre futur en se basant entre autres sur des expériences menées par des scientifiques et des designers dans des studios et des laboratoires du monde entier.

Après son exposition qui fit sensation au Musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg à l'automne 2016, Jan Fabre s'installe pour quelques semaines à la galerie Templon à Bruxelles, tandis que la série My Queens, des bas-reliefs en marbre de Carrare (2016), investit les salles des Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique.

Tandis que l'exposition Private choices s'achève à la Centrale de Bruxelles, le Wiels se penche à son tour sur l'art de collectionner, et le partenariat – encore peu exploité – que ceux-ci nouent avec les musées publics. Par le biais d'une sélection d'œuvres des années 1980 et 1990 issues de collections privées belges, l'exposition Unexchangeable (Inéchangeable) se focalise sur la valeur d'une œuvre d'art.

Les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique se mettent également à l'heure japonaise en présentant dans deux de ses salles une quarantaine de photographies de l'artiste Hiroshi Sugimoto.

Leader du marché des semences génétiquement modifiées et connue pour son fameux herbicide Roundup, la multinationale Monsanto suscite la controverse depuis des années déjà. Depuis plus de cinq ans, le Français Mathieu Asselin (né en 1973) enquête sur les effets des activités de Monsanto sur la population et le paysage.

"Pourquoi les hommes qui se sont illustrés dans la philosophie, la politique, la poésie ou les arts sont-ils tous des mélancoliques ?" se demandait déjà Aristote il y a deux millénaires. Ce sentiment propre à nombreuses cultures forgea de tout temps les plus émouvantes créations humaines...

Page 1 sur 3