A+ A A-

Marjorie Merryweather Post fut l'une des plus riches héritières que l'Amérique ait connue.

Comme chaque année, la famille royale espagnole prend ses quartiers d'été à Majorque où elle dispose du palais de Marivent, non loin du centre de Palma.

Voilà longtemps que la princesse Charlène n'avait semblé aussi radieuse et qui plus est souriante ! La sirène du rocher aurait-elle trouvé sa place ? Quoiqu'il en soit, ses dernières apparitions tendent à le confirmer.

La ville d'Ypres a encore connu une journée particulièrement émouvante. Sous cette porte où ont été inscrits quelque 54392 noms, les clairons ont retenti une fois de plus pour sonner le Last Post, comme on le fait ici tous les jours depuis 1928, à vingt heures précises.

Pas de pluie, une princesse Astrid avec des béquilles, une incursion royale à Tommorowland et une princesse Elisabeth en beauté, voilà sans doute quelques particularités de l'édition 2017 de la fête nationale.

Alors que le roi Albert et la reine Paola ont attendu en vain toute la durée de leur règne une invitation à la cour de St James, les souverains espagnols, fraîchement émoulus, ont eu droit à tous les fastes liés à une visite très officielle chez les Windsor.

Plus de 600 invités se sont pressés à la Marktkirche de Hanovre pour assister au mariage luthérien du prince Ernst-August junior et de la créatrice de mode russe Ekaterina Malysheva. Union inégale, certes, qui n'a pas reçu l'accord du chef de famille mais qui fut on ne peut plus réussie.

Elizabeth II avait été demoiselle d'honneur à son mariage et elle était la marraine du prince de Galles, c'est dire les liens étroits qui unissaient la souveraine et son fils à Lady Patricia Brabourne, comtesse Mounbatten of Burma. Cette dernière est décédée paisiblement chez elle, dans le Kent, à 93 ans, entourée des siens.

La Fondation Reine Paola, la Chapelle Musciale Reine Élisabeth et l'association Missing Children Europese sont unies pour fêter avec un peu d'avance les 80 ans de leur marraine, Sa Majesté la Reine Paola.

Comme chaque année, la fête nationale luxembourgeoise a suivi un cérémonial bien huilé respecté à la lettre par la famille grand-ducale. Cette année, seuls le prince Guillaume et la princesse Stéphanie entouraient le grand-duc et la grande-duchesse durant ces deux jours de célébrations qui débutèrent le 22 juin par une réception à l'hôtel de ville, une aubade de la musique militaire sur la place Guillaume II, la traditionnelle retraite aux flambeaux et le feu d'artifice tiré depuis le pont Adolphe.