A+ A A-

On connaissait le Café Pouchkine à Moscou, décor baroque et romanesque, œuvre d'un entrepreneur amateur de faste et de lieux à forte personnalité, Andreï Dellos.

Les nuits de Pigalle ne sont plus ce qu'elles étaient, mais dans certains endroits elles ont gagné en raffinement. Pour preuve, l'hôtel que vient de signer Oscar Lucien et baptisé Maison Nabis.

Nouvel exercice de style dans une grande maison parisienne. Comment être en phase avec l'époque quand on existe depuis 1830 ? Comment continuer à être désirable sans renier son catalogue historique ?

Elle manie le cutter comme personne... Après avoir fait ses premiers pas dans l'univers de la décoration, en assistant le très à la mode duo Gilles & Boissier, Lauren Collin s'est lancée dans une carrière plus artistique et solitaire, en imaginant des sculptures de papier découpé.

C'est ce genre d'adresses qu'on se murmure de bouche à oreille, en espérant que ce plaisir d'initiés ne sera pas trop divulgué car le nouveau "café" de Claus Estermann est un écrin de bon goût, dans tous les sens du terme.

"Elle s'est installée passage Véro-Dodat afin que nous puissions continuer une conversation ininterrompue depuis vingt ans !

"Je suis un habitué de cette galerie fondée par Alessandro Pron, rejoint depuis un an par Raphaella Riboux. Leur histoire d'amour a débuté lors d'un de mes dîners...

"Le palace a été refait par le décorateur Thierry Despont qui est un ami et contrairement à certains, je trouve qu'il a tout à fait respecté l'esprit du Ritz.

"C'est la cantine de toute la galerie Véro-Dodat et j'y organise la plupart des dîners qui suivent mes vernissages. L'ambiance y est décontractée et le patron, Jean-Claude Girard, veille au moindre détail.

À Paris, pour la première fois, le Musée Guimet présente une exposition, passionnante, sur son histoire et ses origines : il y a 140 ans, un jeune industriel lyonnais entreprenait un voyage en Extrême-Orient.