Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

"Une des nombreuses adresses de Jean-Baptiste qui est devenu le spécialiste du restaurant de quartier : il en a trois autres pas loin, La Laiterie, Le Petit Varenne et La Calèche.

Le restaurant Lapérouse n'est peut-être pas aussi célèbre que Maxim's, mais il fait partie de l'histoire de Paris et peut s'enorgueillir d'avoir accueilli altesses royales, écrivains célèbres, aristocrates flamboyants de la Belle Epoque qui y venaient accompagnés de leurs maîtresses.

Nouvelle adresse branchée dans le quartier du Châtelain, Voisin cuisine les pâtes à toutes les sauces dans un cadre lumineux pouvant accueillir 100 couverts. Sa belle terrasse orientée plein sud accueille les aficionados de cocktails revisités tout l'été.

"Situé dans les terres, à quelques kilomètres du Zoute, le restaurant Côte Belge, niché dans une ancienne ferme le long du canal, propose une carte et des menus très attrayants à déguster dans une ambiance agréable au décor soigné et cosy.

À deux pas de l'ancien hôpital Edith Cavell, ce nouveau bistro propose une belle carte de vins naturels aux accents italiens.

Tatiana et Vladimir Litvine ont repris dernièrement le restaurant Lola qui fête son quart de siècle de résonance gourmande en plein coeur du Sablon.

L'endroit tenait du rendez-vous pour initiés. Dans une petite rue près de l'Elysée se trouvait un restaurant discret à l'étonnant décor du XVIIIe siècle. Son nom cultivait aussi le mystère : 1728.

"Je l'ai connu quand il était le chef personnel de Kenzo. Il y a dix ans, il a ouvert son restaurant où je dîne quelquefois. Toyo propose une excellente cuisine japonaise, créative mais avec toujours des produits frais, une cuissonparfaite et une présentation des plats irréprochable, ce qui compte beaucoup au Japon.

"J'ai découvert par hasard ce bistrot installé dans le charmant passage des Panoramas : en passant devant, j'ai reconnu un ancien serveur d'un restaurant que j'adorais.

"Ce restaurant est à deux pas de chez moi et c'est un peu ma cantine. Le cadre est à l'image de la cuisine proposée par les maîtres des lieux, Yann Le Pevedic et Sébastien Guillo : simple, convivial et authentique.