A+ A A-

216 heures pour sauver 24h01

  • Rédigé par Rédaction
1 avis

24h01, le magazine belge de grands reportages, est au bord de la faillite. Lancé après une brillante campagne de crowdfunding en 2013, le titre, après huit numéros, n'est pas encore parvenu à la rentabilité. Pourtant les projections sont intéressantes. Alors, comme à son habitude, la rédaction ne baisse pas les bras et se donne neuf jours pour sauver le magazine. L'objectif : trouver entre 30 et 50 000 euros. Par solidarité avec nos confrères, nous publions leur communiqué.

 

Communiqué de la rédaction de 24h01 :

Le 3 août, l'assemblée générale de 24h01 votera la dissolution de l'ASBL. Nous ne sommes malheureusement pas capables de financer de nouveaux numéros de la « revue belge de grands reportages ». On avait encore tellement d'idées, tellement d'envie ! Mais voilà que notre boulier-compteur nous incite cruellement à fermer boutique. Pour honorer nos factures et nos engagements, nous devons prendre cette décision éthique et responsable.

Ceci signifie que dans dix jours, un titre de presse indépendant disparaîtra probablement du paysage médiatique belge. À moins que...

À moins que l'affaire ne soit pas tout à fait pliée. Il nous reste dix jours pour trouver les 30.000 euros qui nous permettront de sortir le prochain numéro de 24h01 ou 50.000 euros pour continuer l'aventure en 2018. Le projet sera alors viable sur le long terme et dégagera du profit pour investir dans le contenu, la communication, le digital...

Dix jours pour une idée lumineuse ; un plan de sauvetage ; l'intervention d'un/e généreux/se donateur/trice ; un sursaut ; un coup de pouce ; un coup de cœur ; une aide quelconque pour ce magazine qui s'apprêtait à fêter son quatrième anniversaire.

Des ventes en croissance, mais encore insuffisantes

Soyons francs. Nous avons beaucoup misé sur notre passage au rythme trimestriel en début d'année. Les retours des ventes des deux derniers numéros (mars et juin) viennent de nous parvenir en détails : ils sont encourageants et en nette évolution, mais encore insuffisants pour pérenniser la structure. Le coût de notre revue reste très élevé et difficile à financer sur le court terme, avant tout parce que notre modèle économique repose en majorité sur les lecteurs.

 

 

 

Du journalisme de qualité, de terrain, de fond

Quatre ans déjà – c'était en octobre 2013 – que l'aventure littéraire débutait. Premier « mook » en Belgique, 24h01 propose aux lecteurs une nouvelle façon de s'informer et participe au renforcement d'une presse alternative en Belgique francophone, en produisant du journalisme de temps long et de terrain ; en publiant des sujets humains, des reportages photographiques, des récits graphiques et des bandes dessinées de grande qualité.

On croit au changement. On veut continuer à y participer, avec un magazine dans l'air du temps, proche de ses lecteurs, riche de sujets forts et décalés. Ce serait tellement dommage d'être interrompus en pleine course !

Une équipe ultra motivée

Employées, freelances, administrateurs, journalistes, photographes, illustrateurs, jeunes et moins jeunes bénévoles... Dans ce foisonnement de talents, aucun de nous ne veut baisser les bras. On a de l'envie à revendre, pour raconter d'autres histoires vraies.

On compte se battre jusqu'au jeudi 3 août, 19h30. Dix jours, c'est suffisant pour changer le destin d'un magazine, non ?

Si vous souhaitez nous aider dans ce combat, contactez-nous : info@24h01.be et +32 472 67 21 84 (Estelle Vandeweeghe).

Merci !

L'équipe de 24h01

 

 
 
www.24h01.be
www.facebook.com/24h01
 

 

 

Rédigé par Rédaction

Dans la même catégorie