Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Pour les adeptes de l'art urbain, les amoureux de plein air, les curieux et les simples promeneurs, venez partager cette nouvelle expérience avec dix artistes belges et européens dans un contexte qui invite les codes et couleurs de la ville dans le parc du château de Seneffe.

Attention, design pour initiés. Le galeriste Pierre-Marie Giraud est fameux pour ses artistes qui travaillent la céramique ou le verre, souvent de façon baroque, moins pour les designers puristes comme l'est Martin Szekely qui livre ici une réflexion sur le rangement.

À une demi-heure de Lille, c'est un musée dans un cadre inattendu : s'il est dédié à l'art, il l'est aussi à l'industrie. Une extraordinaire reconversion, très réussie, qui rend hommage à la mémoire de l'ancien maire André Diligent, né à Roubaix en 1919 et décédé en 2002.

À l'invitation de la Luca School of Art, seize artistes lancent un vibrant hommage au paysage, créant des images situées aux confins de la fiction, du symbole et du documentaire.

Passés maîtres dans la représentation de nos idées noires enfouies au plus profond de nous, Gert & Uwe Tobias présentent cette fois d'étranges créatures mythologiques, entre portraitsd'animaux de compagnie, figures humaines et monstruosités issues de nos plus sombres cauchemars.

On se souvient de son impressionnante installation dans le pavillon japonais de la Biennale de Venise en 2015.

"Montrez-moi les vêtements d'un pays et je vous écris son histoire."

Elle avait représenté Malte, son île natale, lors de la Biennale de Venise en 2017 : Karine Rougier a presque "déplacé son atelier" à la Fondation Thalie.

Vidéaste et plasticienne, Agnès Guillaume se livre à travers quatre projections (My Nights, My Fears, My Thoughts et My Roots) et un triptyque vidéo, inspirés de sa vie, plastiques telle la peinture d'histoire, empreints d'émotions, de sensations, de questionnements – au plus profond de nos mondes intérieurs.

Connu pour ses sculptures constituées elles-mêmes de fragments de sculptures détruites, et pour ses Vanités combinant corps de putti et crânes en bronze doré, Thomas Lerooy (né en 1981 à Roulers) nous dévoile ce qui se cache aujourd'hui "derrière le rideau" dans son atelier.

Page 1 sur 3