Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Fondée en 1988, elle s'appelle alors JGM Galerie. François Mitterrand est au pouvoir et son neveu choisit la discrétion. Il expose Igor Mitoraj, Niki de Saint Phalle, Marina Karella et les Lalanne. Avec les années, Jean-Gabriel Mitterrand étoffe son écurie, aiguise sa sélection, la rend plus pointue, mais en gardant toujours un attachement particulier pour la sculpture. Il quitte le quartier de Saint-Germain-des-Prés pour le Marais, où sont installées les grandes galeries d'art contemporain.

"Il est un des rares cinémas qui propose une programmation pour cinéphiles. L'endroit est beau par son architecture rétro, dans les somptueuses galeries royales Saint-Hubert.

"Cet endroit est unique à Paris. Au cœur du Marais, un porche s'ouvre sur la cour pavée d'un hôtel particulier dédié depuis des années à la danse, au chant et au théâtre.

"C'est un ami adorable qui a lancé son propre espace dans le Marais après avoir été le directeur de la galerie Artcurial. Il a d'ailleurs racheté le fonds des éditions, dont les bijoux, et il m'en prête plusieurs pour l'exposition.

À une demi-heure de Paris, ce musée national était une résidence délicieuse, raffinée, témoignant du goût de Bonaparte, Premier Consul puis Empereur, et de son épouse Joséphine. Bien que propriété privée, ce fut aussi un lieu de pouvoir où se prenaient les décisions politiques de l'État.

Association inédite sur la côte : le Bruxellois Albert Baronian et la Liégeoise Yoko Uhoda inaugurent ensemble un nouvel espace sur la digue de Knokke-le-Zoute, tout en poursuivant leurs activités dans leur ville, Albert Baronian en itinérance dans divers lieux, Yoko Uhoda dans des espaces plus vastes boulevard d'Avroy.

"Depuis des années, j'arpente les allées du marché aux Puces de Saint-Ouen et je finis toujours ma recherche par le magasin de M. Gaignon...

"Nichée dans le quartier de la Nouvelle Athènes, non loin du Musée de la Vie romantique, la Fondation Taylor poursuit la mission que lui a confiée son fondateur, le baron Taylor,

En plein quartier bobo, près de la rue des Martyrs, Amélie du Chalard vient d'ouvrir une galerie d'art un peu particulière : on a l'impression d'entrer chez elle.

"Je l'ai connu à Drouot, il s'apprêtait à devenir commissaire-priseur et je l'ai débauché : il m'a suivi aux Puces où nous avons eu un stand avec Christian Sapet.