Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Chelsea Island, le dernier écrin du studio Charvet.

  • Rédigé par Frédéric Ducout
1 avis
Chelsea Island, le dernier écrin du studio Charvet. © FD

C'est grâce à la magie d'Instagram que le promoteur Chelsea Project a découvert le talent inouï de Xavier Charvet : ils ne se sont pas trompés en misant sur cet architecte parisien.

Après de brillantes études à Paris Malaquais, une carrière oscillant entre l'architecture et l'architecture d'intérieur, Xavier quitte Paris en 2012 pour fonder son studio d'architecture à Berlin, inspiré par le renouveau et l'énergie de la capitale germanique. Xavier étant passionné d'Histoire, il offre un regard neuf ainsi qu'une nouvelle dimension du luxe aux intérieurs berlinois.

 

Xavier Charvet allongé sur son banc Backgamon © FD 

 

Dans l'héritage de son parcours parisien haut de gamme, il signe à Berlin des décors uniques dont la modernité tranche avec les intérieurs influencés par le mouvement Bauhaus. Xavier Charvet a souvent été comparé, par ses clients ou ses admirateurs, à un Robert Mallet-Stevens qui dessine son immeuble de A à Z comme un ensemblier.

 

Depuis le salon d'angle, un magnifique panorama dégagé sur les canaux du Chelsea Harbor, ancienne zone industrielle en cours de reconversion. Dans la cuisine avec un bar et îlot central en marbre brèche, un luminaire bijou fabriqué en France par Vanessa Mitrani attire le regard. Enfin, des assiettes et bols rouges cerise en céramique, et une casserole Le Creuset. Au-dessus de la table de table à manger, un trio de lampes dorées Avar Aalto. Chaise Backgamon de chez Studio Charvet Sur le tapis The Rug Compagny, un canapé et une table basse bilboquet signées Studio Charvet. Sur le mur, une toile nature morte réalisée par Olaya Elberson. © FD 

 

Fortement remarqué sur les réseaux sociaux, son nom s'est répandu comme une trainée de poudre en Europe et en Asie, où il a récemment été sélectionné pour réaliser une tour d'hôtel haute de 39 étages. Mais c'est à Chelsea que son dernier projet fait voyager notre imagination : « J'ai longtemps cherché ce nouveau talent qui pourrait apporter un souffle à la fois moderne et indémodable aux intérieurs Londonien », explique son client. « Je demande régulièrement conseil à Xavier, qui trouve en un coup d'œil une solution aux problèmes existants. Puis, en un coup de crayon il donne vie à un concept unique... Je lui fais entièrement confiance car chacun de ses projets a toujours été un franc succès. » C'est ainsi qu'il donne carte blanche à Xavier.

 

 
A l'heure du thé, dans l'embrasure des baies vitrées surplombant Londres, les bancs Backgammon du Studio Charvet. Une table d'appoint de chez Polspotten Studio. Le rouge cerise, couleur fétiche de Xavier, se retrouve dans la théière Le Creuset et les coupelles à thé Jars céramique. © FD 

 

Le Chelsea Project est à deux pas de la Tamise et du port de Chelsea. Un quartier glorieux, au croisement du patrimoine britannique et de l'ébullition londonienne : maisons victoriennes, briques rouges, black cabs, des grues toujours plus hautes et des tours sans cesse en construction. Pour s'intégrer dans ce fougueux mariage des civilisations, il fallait imaginer un appartement exceptionnellement luxueux avec une signature unique. Entièrement dans son élément, Xavier a pu s'en donner à cœur joie pour répondre à cette opportunité. L'architecte DPLG a d'ailleurs commenté : « Londres est une ville si dynamique, il fallait que le lieu soit un havre de paix au cœur de la vivacité urbaine. J'ai opté pour des tons poudrés et des matériaux subtiles, hommage à l'héritage de ce pays sans pareil. » Les projets du Studio Charvet sont connus pour leur style sobre et raffiné, défiant les règles pour un résultat moderne et intemporel à la fois : un véritable paradoxe dont seul Xavier a le secret.

 

 
Dans le hall au parquet blond, un miroir de sorcière doré en point de fuite. Juste en dessous, le banc Backgammon dessiné par l'architecte Xavier Charvet. Au mur, un monochrome vert de Mona Abich. Les plinthes et les encadrements de portes sont soulignés par un élégant joint-creux © FD 

 

Pourtant, le travail de Xavier surprend toujours par sa simplicité et ses lignes qui paraissent comme une évidence. Rien qu'en dessinant un canapé, il sait réorganiser tout un espace. En voyageant constamment entre Berlin et Londres, pour Xavier la différence est frappante : à Berlin l'espace semble être sans fin, alors qu'à Londres la densité de la ville rend le pari beaucoup plus difficile. En dessinant un mobilier sur-mesure, Xavier parvient à donner l'illusion qu'il a repoussé les murs. Dès les premiers pas dans l'entrée, un miroir soleil nous accueille en agrandissant la pièce, et mettant en valeur un banc Backgammon ainsi qu'un duo de toiles par Mona Abich. Le bar en marbre brèche possède quelques inclusions dorées, ce qui continue d'irradier l'appartement d'une lumière douce.

 

Un luminaire bijou fabriqué en France par Vanessa Mitrani attire le regard. Sur le mur, une toile nature morte réalisée par Olaya Elberson. Un duo de casseroles Le Creuset, ainsi que des assiettes et tasses de Jars Céramiques. Une assiette XXXL remplies de pommes et des carafes de chez Polspotten. Four et plaques Gaggeneau © FD 

 

La cuisine tout en ligne droite se fait, quant à elle, discrète et luxueuse avec ses bois précieux. Tout y est caché, comme dans l'écrin mystérieux d'un   cabinet. La partition était pourtant risquée pour Xavier, une note trop haute et le salon devenait cuisine... En sachant rester sobre et discrète, celle-ci parvient à se faire oublier sans pour autant perdre le moindre caractère. Un luminaire bijou permet d'attirer le regard et offre à la cuisine ses titres de noblesse, la redéfinissant comme une extension du séjour. Volontairement ouverte sur la pièce à vivre, la cuisine est une invitation à profiter, le foyer des moments de complicité familiale. Xavier a organisé l'appartement comme un loft où la famille se retrouve autour d'une table à manger, comme un appel au partage. Dans cette optique, Xavier positionne judicieusement la banquette macaron proche du mur, libérant un espace généreux dans le salon. Les banquettes, qui sont sa signature, créent un coin repas chaleureux où l'atmosphère des dîners fait écho aux bistros parisiens qui sont si chers à son cœur. Pour finir en beauté, trois lampes dorées signées Alvar Aalto subliment cet écrin de convivialité.

 

 
Dans la salle a manger un triptyque de Mona Abich aux reflets dorés au dessus d'une banquette dessinée par Xavier..Lampes dorées Aavar Alto éditées par Artek. Une assiette XXL Polspotten remplie de pommes dorées. Table en verre dépoli avec piétement en laiton doré. Bar en marbre bréché, accessoires Pols Potten © FD

 

L'appartement Chelsea Projets marie élégamment les nuances d'or et de marbre aux œuvres d'art et meubles de collection. Dans ce salon d'angle jouissant d'une vue imprenable sur Londres, les meubles tout en rondeurs de Xavier confèrent douceur et légèreté à l'appartement. Cette nouvelle collection intitulée Bilboquet s'inspire évidemment du jeu d'adresse en bois composé d'une tige, d'une boule percée et d'un fil. On retrouve donc cette sphère dans chacun des meubles de Xavier, comme un clin d'œil à l'enfance. Le grand canapé arrondi vient épouser la table trois boules, point focal du séjour. Le bois des meubles est volontairement de couleurs sombres afin d'accentuer le contraste avec le parquet clair.

 

 
Dans la chambre d'amis aux tons beige Xavier opte pour une confortable moquette en laine. le bois précieux de la commode Bilboquet et les lampes dorées de chez The Lightsource, apportent une touche de luxe. Au mur une huile sur le thème du sommeil par Olaya Elberson. de l'autre coté de la rue le design center de Chelsea Harbor © FD 

 

Dans la cuisine, la grande baie vitrée offre un spectacle aux premières loges sur la capitale britannique : pour ne rien manquer de cette vue majestueuse, Xavier a dessiné deux bancs sur mesure, nichés dans l'embrasure des baies. Le coin parfait pour un tea time à l'anglaise ! Ayant pris le parti audacieux de souligner les espaces, Xavier traite chaque pièce avec monochrome différent.

La chambre de maître est malicieusement gardée par la Frog Chair, puis trône au fond de la pièce un grand lit bicolore, tel un smoking blanc souligné de noir. Le blanc des murs est vivifié par une pointe de bleu fraîche et dynamisante, avec des touches noires et dorées qui sont un fil conducteur dans l'appartement. Pour parfaire ce cocon luxueux, la chambre offre le confort extrême d'une moquette pure laine aux tons poudrés.

 

 
© FD 

 

La salle de bain en marbre à l'élégance minimaliste fait écho aux couleurs de la suite, pendant que le dressing tout de noisetier vêtu offre une atmosphère masculine adoucie par un day-bed en tissu Holland & Sherry. La chambre d'invité invite encore une fois à un repos décadent, avec des tons crème, de grandes tables de chevet, des lampes vases turquoise et un lit paré de lin. L'élégance de la pièce offre un refuge au cœur de la ville, avec une lampe géométrique, des lampe vases et des toiles de Mona Abich pour apporter ce « je ne sais quoi » typiquement français.

 

 
Dans la chambre de maitre on est accueilli par la malicieuse Frog Chair de la collection Bilboquet.Le lit se met sur son 31 avec un liseré noir très smoking. Des rideaux en lin laissent filtre le jour, la lumière accroche subtilement la la moquette en laine © FD 

 

Dans la dernière chambre plus intime, les murs sont rosés, avec des luminaires dorés aux courbes arrondies pour offrir douceur et modernité dans ce havre de paix. Avec le Chelsea Projet, Xavier réinvente sa collection de meubles Bilboquet comme un fil conducteur : un bahut aux pieds de couleurs différentes dans chaque chambre s'offre comme un sourire dans ces espaces chaleureux aux teintes douces et agréables. « En tant qu'architecte, j'envisage chaque projet comme un bâtiment à part entière », explique Xavier. « Lorsque je dessine une table basse, je repousse les compétences des savoir-faire à l'extrême. Tout le mobilier a été réalisé à la main et conçu sur mesure, en Allemagne et au Royaume-Uni. Et c'est sans parler de la longue mise au point des couleurs des murs, pour parfaitement complimenter les œuvres d'art de Olaya Elberson et Mona Abich ».

 

 
La Salle da douche expose ses lignes géométriques et son alliage de belles matière: Marbre de carrare pour le plan de travail, placards en chêne teinté, Armoires à pharmacie XXL en miroir © FD 
 

Cet appartement invite au confort sans aucune nostalgie, mais avec une exigence rarement égalée, un amour de la matière et de la finition parfaite. Le style reste d'une élégance classique mais l'espace est agencé et meublé de façon contemporaine : un écho à l'oxymore de Chelsea, à la fois traditionnel et avant-gardiste. Inspiré du passé et tourné vers le futur, Xavier signe ici un hommage à tous ses mentors.

Rédigé par Frédéric Ducout