Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

500 ans : les 9 travaux de Chambord

  • Rédigé par Rédaction
1 avis
500 ans : les 9 travaux de Chambord © DR

En 2019 sera célébré le demi-millénaire du début de la construction, en 1519, du plus grand château de la Renaissance dans le monde. 

Placé sur la première liste des Monuments historiques en France en 1840 au même titre que le Louvre ou Versailles, patrimoine mondial de l'Unesco, Chambord est le plus mystérieux des palais royaux, jouant de la fausse symétrie et de plusieurs inconnues. La question de la relecture d'un monument énigmatique et celle de la conservation d'un vaste domaine se conjuguent pour la célébration des cinq siècles du lancement de la construction. Cinq cents ans plus tard, Chambord suscite toujours admiration et fascination.

Dans un contexte de forte progression de la fréquentation et de l'autofinancement du Domaine national de Chambord, des chantiers d'importance doivent encore être lancés afin d'offrir au regard du visiteur un Chambord transformé et magnifié.

 

© DR 

 

L'objectif de ces célébrations est d'offrir les clés de lecture d'un Chambord tel qu'il a été pensé par son fondateur, François Ier et l'architecte inspirateur, Léonard de Vinci. Il s'agit de donner à voir la matrice originelle de Chambord, l'une matérielle, la construction, l'autre immatérielle, ses symboles, dans le cadre d'un riche programme de restaurations, associé à une exposition retraçant précisément cette genèse.

 

1. Restauration et dorure des lanternons

La restitution des plombs et dorures des lanternons de Chambord, est le signe le plus visible, le plus accessible au plus grand nombre, d'une poésie de l'utopie. Chambord, dans sa conception telle que souhaitée par François Ier, surgit au loin pour le visiteur qui découvre le monument, dans la forêt, comme un château enchanté. Ses dorures évoquent le caractère quasicéleste de la cité idéale et rappellent la nature royale de l'édifice.
Dès 1539 sous François Ier, la dorure à la feuille des lanternons de Chambord est attestée par plusieurs témoignages. Cet état a perduré jusqu'en 1577.

 

© DR 

 


Au décor de pierres de Chambord, s'ajoutaient des ornements de plomb richement ouvragés qui ont disparu après la Révolution. Ils ont été en grande partie rétablis au XIXe siècle et à nouveau supprimés dans les années 1950. Leur restauration, puis la dorure des lanternons, modifiera de façon spectaculaire la perception de Chambord.

 

2. Décor de la Cour itinérante de François Ier

Ce sera la seule représentation d'une période où la cour était en déplacement permanent. Après la restauration de ses jardins à la française en 2017, Chambord entend recréer l'atmosphère qui régnait à l'intérieur du château à l'époque de François Ier. La restitution des décors mobiles et textiles de François Ier lors de son dernier passage à Chambord en 1545 et la restauration de la chambre du Roi opèreront une transformation spectaculaire de la visite dans une approche scientifique et didactique. 

 

© DR 

 

À ce jour, aucun décor textile de la Renaissance n'est présenté à une telle échelle en France. Ce réaménagement a été confié à Jacques Garcia, décorateur et scénographe, réputé pour la finesse de ses évocations de grands décors historiques, qui intervient depuis de nombreuses années à titre de conseiller dans les grandes institutions nationales.

 

3. Exposition Chambord, 1519-2019 : l'utopie à l'œuvre

La mise en perspective scientifique de Chambord. L'exposition L'utopie à l'œuvre est placée sous le double commissariat de l'architecte Dominique Perrault et du philosophe Roland Schaer. C'est la première exposition jamais réalisée à Chambord qui traite du sujet de l'architecture du château et de l'implication de Léonard de Vinci dans l'élaboration des plans d'origine. L'exposition se décline en deux temps, le premier se consacre à l'histoire de la construction de Chambord, le second imagine Chambord inachevé, un Chambord qui aurait vu sa construction poursuivie au XXIsiècle. Il s'agira de la plus importante exposition consacrée à Chambord.

 

© DR 

 

Concentrée sur la genèse de Chambord, son objectif est d'en replacer la construction dans le contexte de l'époque (l'utopie, le statut d'architecte, les ambitions politiques de François 1er, les apports possibles de Léonard de Vinci, le contexte spirituel...), de faire le point sur les connaissances disponibles et de proposer une synthèse qui permette de renouveler l'interprétation du monument en établissant, si possible, en l'état, une forme de consensus de la communauté scientifique permettant ensuite de proposer une médiation plus rigoureuse au public. 

Ce travail sur la genèse de Chambord se complète d'une recherche sur l'interprétation contemporaine qu'en font les architectes : en quoi cet objet singulier et novateur nous parle-t-il toujours aujourd'hui et conserve une dimension incroyablement universelle et moderne ?

Du 26 mai au 1er septembre 2019

 

4. Restauration du mur d'enceinte du domaine par un chantier d'insertion

Ce mur constitue un monument à lui seul. Il n'existe pas de clôture de propriété équivalente en France et dans le monde. Si la clôture de pierre qui entoure Chambord sur 32 kilomètres avait une fonction très pratique de réserve de chasse et de limite de propriété, elle était dès l'origine, comme une clôture monastique douée d'une fonction symbolique élevée, établir les limites de la Cité idéale, du territoire de l'utopie, du paradis terrestre. C'est le périmètre de ce mur qui a fait de Chambord le seul domaine national ayant conservé ses dimensions d'origine durant cinq siècles.

 

© DR 

 

Ceci explique que Chambord soit placé - comme les Invalides -, sous la haute protection du Président de la République.
Un chantier de qualification et d'insertion devra rendre possible la restauration des 32 kilomètres de mur de Chambord. De jeunes professionnels se spécialisant dans la restauration de Monuments Historiques seront associés au projet dans le cadre de chantiers écoles, encadrés par des professionnels qui les formeront au métier. Dans cet objectif, il s'agira de restaurer dix kilomètres de mur sur six ans. 

 

5. Chai pour la vigne de Chambord

Le cycle du vin, la vendange des 500 ans, le cépage de François Ier, un chai d'architecte Le premier projet de François Ier était de bâtir un palais à Romorantin. L'abandon de Romorantin en 1518 permet la naissance de Chambord. 1518 est également l'année où François Ier décide de faire venir de Bourgogne 80 000 pieds d'un cépage blanc planté près de Romorantin en 1519.
En juin 2015, grâce à Henry et Jean-Sébastien Marionnet, quatre hectares non greffés de Romorantin, c'est-à-dire d'une vigne historique et rarissime, ont pu être replantés.
La plantation des autres cépages (pinot noir, gamay, sauvignon, orboy) s'achève en juin 2019 à l'échelle de 14 hectares.

 

© DR 

 

Il s'agit d'une exploitation véritable, utile à l'équilibre économique de Chambord. Il s'agit tout autant d'une mission de conservation d'un patrimoine naturel et d'une illustration de nos engagements écoresponsables : la vigne est biologique, le vin est le plus naturel possible,
43% des plants sont francs de pied.
Vendangées en septembre 2018, les premières bouteilles, celles des 500 ans, sortent à la vente au printemps 2019. La vendange des 500 ans aura lieu en septembre 2019. Cinq siècles après, Chambord retrouve les plants que François Ier destinait au château de Romorantin.

 

6. Création d'un potager en permaculture dans les écuries du château de Chambord

Le cycle de la nature, le potager de permaculture, le village-verger. La permaculture apporte un élément de réponse à des problèmes de société majeurs tels que la protection de l'environnement et de la biodiversité, la pollution mais aussi la famine, les phénomènes migratoires et l'accès à l'emploi dans les pays en voie
de développement.

 

© DR 


Dans ce projet, le Domaine national de Chambord s'appuie sur l'expertise de Charles-Hervé Gruyer, de la ferme du Bec-Hellouin et les compétences de Rémi Algis, paysagiste. À Chambord, le potager sera aménagé au sein même des écuries du Maréchal de Saxe comme ce fut le cas au XIXe siècle jusqu'en 1976 et dans les parcelles des casernes mitoyennes d'un hectare et demi. Il s'agit de se servir de la terre de Chambord, pour accueillirl es végétations et plantations nouvelles. 

 

7. Colloque sous l'égide de l'UNESCO :  Chambord/Mossoul, « la beauté sauvera le monde ».

L'écrivain Daniel Rondeau a reçu mission de l'UNESCO et l'Université des Nations Unies pour concevoir ce colloque, qui se déroulera en présence d'Audrey Azoulay, Directrice
générale de l'UNESCO, avec les ambassadeurs accrédités. A partir de la reconstruction de Mossoul et les restaurations qui font suite aux conflits armés - sujets qui continuent d'interroger le continent européen - l'enjeu de ce colloque est de rappeler l'importance du patrimoine dans la capacité à faire vivre ensemble des communautés. Contrairement à ce qu'on peut croire, la préservation du patrimoine ne se fait pas dans un repli sur soi mais compose bien l'ouverture au monde.

 

© DR 

 

Seront naturellement conviés à cet événement les partenaires internationaux du Domaine national de Chambord (Palais d'été de Pékin, Palais-Cité d'Udaïpur, Veneria Reale en Italie, Moritzburg et les châteaux de Saxe en Allemagne).
Daniel Rondeau, écrivain français, sera le concepteur de ce colloque. Le Grand Prix du roman 2017 de l'Académie française lui a été décerné pour Mécaniques du chaos (Grasset).

 

8. Illuminations du château

Les illuminations circadiennes du monument. L'illumination des façades achèvera la restitution des abords et des jardins à la française. Magnifiant le château, elle diffusera, tel un décor de théâtre romantique, un éclairage mouvant similaire à l'éclairage naturel du soleil et de la lune.

 

© DR 


Chambord a été pionnier dans les sons et lumières dès 1952. Les illuminations font partie de sa tradition. La conception d'un nouvel éclairage mettra en lumière le monument avec élégance et sobriété. Un éclairage révélera la beauté de l'architecture de Chambord tout en respectant la faune qui vit dans le domaine, préservant ainsi sa quiétude et son repos nocturne.

 

9. Voyage de la pierre sur la Loire

Un accueil symbolique des pierres depuis les carrières d'origine. L'ordonance royale nommant un surintendant de Chambord est datée du 6 septembre 1519. Elle est considérée comme l'acte de lancement de la construction de Chambord.
Le voyage de la pierre, est un événement régional à la fois populaire, fédérateur pour le territoire et tourné vers la culture ligérienne qui consiste à acheminer un bloc de tuffeau sur la Loire, de Tours à Saint-Dyé-sur-Loire, à l'imitation du parcours employé par les matériaux de construction destinés au chantier de Chambord au début du XVIe siècle.

 

 
© DR 

 

Les associations de mariniers de Loire se relaient pour transporter la pierre sur des chalands jusqu'à l'ancien port de Chambord (Saint-Dyé). De là, le bloc de tuffeau sera acheminé par chariot jusqu'au château où un concert et un feu d'artifice offriront une clôture spectaculaire à cet événement régional. Sur le parcours, des étapes dans les villes de Tours, Amboise, Chaumont-sur-Loire, Blois et Saint-Dyé-sur-Loire, sont l'occasion d'organiser des animations, spectacles, rencontres pour tous les publics. Une attention particulière est accordée aux animations à destination du jeune public, des publics spécifiques ou empêchés, dans la continuité des actions d'éducation artistique et culturelle mises en place par le Domaine national de Chambord depuis plusieurs années.

En clôture des 500 ans, le 6 septembre 2019, avant un grand spectacle numérique itinérant offert par la Région, un concert avec l'orchestre de la Garde Républicaine et les trompes de Chambord sera donné face au monument.

Du 1er au 6 septembre 2019

 

www.chambord.org/500-ans-chambord 
Rédigé par Rédaction

Dans la même catégorie

 
 
x