Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Le Café Flora redonne son lustre d'antan à l'Aegidium

  • Rédigé par Florence Thibaut
1 avis
Sharing on Facebook
Le Café Flora redonne son lustre d'antan à l'Aegidium © Isabelle Samyn

Inauguré il y a quelques semaines en plein coeur de Saint Gilles, le Café Flora fait revivre l'Aegidium, un ancien cinéma art-déco oublié des bruxellois. Alphastone, qui l'a racheté à l'Eglise catholique aux côtés de Cohabs, fait le pari fou de transformer ce fleuron de la belle époque en café, espaces de coliving et bientôt en centre culturel.

Installé au numéro 18 du Parvis de Saint Gilles sur 5500m2, l'Aegidium a connu un destin tourmenté. Créé en 1905 face à la Maison du peuple, la somptueuse salle de spectacle s'est tour à tour transformée en banque, en mutuelle et en salle paroissiale avant d'être abandonnée dans les années 1980.

Son destin prend aujourd'hui un nouveau tour avec son rachat à l'Eglise catholique par Cohabs, une start-up active dans le coliving à Bruxelles et Alphastone, une société d'investissement spécialisée dans l'immobilier résidentiel.

 

 

« Le Diamond Palace, le nom d'origine de l'Aegidium, était la salle de fête chic par excellence à Bruxelles. Toute la bourgeoisie de l'époque venait s'y divertir. Nous voulons lui rendre ses lettres de noblesse », cadre Maxime Xantippe, fondateur d'Alphastone. Peu après la mise en location des 24 unités de coliving voisines, le Café Flora ouvrait ses portes fin mai. Situé à l'avant du bâtiment, ce nouveau hot spot saint-gillois sert de vitrine à l'ensemble du projet de rénovation. 

 

© Stan Guldemont 

 

Café milanais aux accents du Tennessee

On retrouve Lionel Jadot, également impliqué dans Cohabs, aux commandes de la conception du café. L'hyperactif architecte saint-gillois s'est inspiré de l'histoire du bâtiment pour créer une atmosphère aux multiples influences, des années 30 au mouvement Memphis en passant par les années 80. « Je laisse toujours une place pour l'imperfection et le hasard afin de garder l'humanité des lieux, précise le maître d'œuvre. Dans ce cas-ci, il ne fallait pas ajouter de couches, mais plutôt en enlever. Nous avons, par exemple, gratté les murs pour retrouver ceux d'origine. J'ai imaginé un cheminement à travers l'histoire de l'art du bâtiment ».

 

© Stan Guldemont

 

Bar graphique, terrasse jaune canari, couleurs pop, colonnes magistrales, meubles signés Atelier J&J, carrelages d'origine et moulures d'époque en font un lieu atypique au cachet unique. Et Lionel Jadot de poursuivre : « J'aime le choc et les collisions. Il y a ici une accumulation d'interventions comme dans les cafés à Milan. On voit les traces des périodes antérieures et on n'a pas l'impression d'entrer dans un lieu qu'on connaît déjà ». À la carte de ce nouveau bistro de quartier, bières locales, cafés à l'italienne, cocktails originaux, planches à partager et finger food en service continu.

 

 
© Isabelle Samyn

 

La troisième étape et dernière étape du chantier de rénovation à 12 millions d'euros, sera le choix d'un nouvel acteur culturel qui prendra possession de l'espace restant en friche : palais des glaces, amphithéâtre à l'étage ou encore salle des fêtes. Cohabs et Alphastone devraient dévoiler leur choix à la rentrée. « Nous souhaitons tenir compte de la versatilité de cet endroit et conserver son esprit. Théâtre, cinéma, évènementiel au sens large, nous explorons différentes pistes », souligne Maxime Xantippe. « Une chose est sûre, le projet sera en résonnance avec la diversité culturelle saint-gilloise », achève Lionel Jadot.

 

Café Flora
www.facebook.com/cafeflora

Rédigé par Florence Thibaut