A+ A A-

T'as de beaux cieux tu sais !

  • Rédigé par Elodie Wery | Home Organiser
1 avis
T'as de beaux cieux tu sais ! © www.creatonit.be

La douce brise du printemps me caresse la joue. Mes yeux restent émerveillés par les premières jonquilles en fleurs. Les rayons du soleil réchauffent doucement l'atmosphère. Plus de doute, le printemps est là!

 

Deux hélicoptères s'entrechoquent. 10 morts.

La nature se réveille et moi avec. Je trépigne devant les vitres sales. Je suis obnubilée par la poussière accumulée sur le dessus des meubles. Je meurs d'envie d'ouvrir les fenêtres et de faire place nette. Pas de doute, je suis prise d'une "nettoyite aigue" !

Un terroriste rentre dans un musée à Tunis. 22 morts.

Je tente de démarrer ce travail le week-end en compagnie des enfants, c'est peine perdue. Je tente alors de m'y mettre le soir, une fois tout le monde au lit, je n'ai plus aucun courage. Une image me traverse alors l'esprit. Celle d'un grand feu. Pas de sapins de noël. Mais toutes ces choses qui m'empoisonnent le quotidien, sur lesquels je trébuche trop souvent et dont je rêverais de me débarrasser une bonne fois pour toutes. Rapide, efficace mais inconcevable. Je préfère donc choisir la voie de la raison.

Un co-pilote disjoncte, l'avion s'écrase. 150 morts.

Je prends 2 jours de congés pour parvenir au bout de ce challenge: parcourir la maison de haut en bas, évacuer ce qui ne me sert plus, nettoyer ce qui l'est trop rarement, ranger tout ce qui traîne de l'hiver. Et me vider la tête de ces atroces actualités.

 

A toi qui nous regarde peut-être De ton nuage par la fenêtre.
J'envoie mes pensées amicales. Ça t'changeras des cris, des scandales.
Que toutes les bigotes de la terre t'envoient chaque jour dans leurs prières.

 

J'attrape un grand sac poubelle et commence par y placer avec dynamisme tous les vêtements que je n'ai plus portés depuis un an, les couvertures et autres draps dont je n'ai plus besoin et les manteaux des enfants devenus trop petits. Le sac sera déposé dans les containers Oxfam. Et tout ce tissu servira à d'autres.

 

Y a des voleurs des pédophiles. Les rues ne sont plus sûres en ville.
Y a des tueurs et y a des guerres, on finira tous en poussière.
Y a la misère les maladies... Et puis les stars académies.

Mais t'as d'beaux cieux tu sais, t'as d'beaux cieux. Et la vie c'est plutôt pas mal!
T'as d'beaux cieux tu sais, t'as d'beaux cieux. Tant de beautés sous les étoiles!

 

Je vais chercher une caisse en plastique que je remplis incroyablement vite de toute la vaisselle dépareillée, des ustensiles de cuisine que j'ai en double et des assiettes qui ne passent pas au lave-vaisselle. La caisse sera déposée chez Les Petits Riens. Cette vaisselle fera certainement des heureux.

 

Ça doit te lourder tout c'tintouin, des gens qui sont contents de rien.
Qui trouvent toujours de quoi se plaindre, qui oublient de rire mais pas de geindre.
Déjà les saisons se détraquent. La pollution passe à l'attaque.
Y a plein d'étrangers dans les rues. Les filles s'baladent à moitié nues.
Où sont passées les bonnes manières? Avec bon-papa dans l'cimetière!

Mais t'as d'beaux cieux tu sais, t'as d'beaux cieux Et la vie c'est plutôt pas mal!
T'as d'beaux cieux tu sais, t'as d'beaux cieux, Tant de beautés sous les étoiles!

 

Je finis par remplir mon coffre de tous les encombrants qui trainent ici et là. Piscine trouée, morceaux de bois cassés, frigolite, vases ébréchés, électroménagers en fin de vie. Le tout sera déposé au parc à conteneurs le plus proche. Je ne polluerai pas aujourd'hui.

 

Pour saper ces sales habitudes. Pour sortir de notre hébétude.
J'ai écrit une ptite liste sympa à écouter quand ça va pas.

Il y a les sourires des enfants. Et puis les baisers des amants.
Le soleil qui brille sur la neige. Les chevaux de bois des manèges.
Les soirées entre amis où on r'peint l'monde en plus joli.
Y a les musiques qui te transportent. Les gros câlins qui réconfortent.
La douce chaleur d'un bon bain. Les oiseaux qui chantent le matin.

 

Je mordille une brindille. Je suis étendue sur l'herbe fraîche. Je contemple mon grand feu. Tout part en poussières. Les flammes me réchauffent le coeur. Je me sens bien, légère, heureuse sous les étoiles. Pff, je m'évade. Je divague. Je rêve. Plus je range, plus je m'éloigne de mes soucis, de cette actualité qui m'inonde. C'est fou comme se mettre à ranger permet de faire le vide dans sa tête, de laisser voguer son imagination et de revenir à l'essentiel. Désencombrer, vider, nettoyer, ranger sa maison change les humeurs, permet de faire le bilan des dernières semaines et m'aide à avancer dans mes remises en question. Bien plus qu'un acte physique et obligatoire, c'est un vrai concentré de vitamines en cette période où l'on dit aurevoir à l'hiver !

 

Des ptits bonheurs y en a des tas. Complète la liste, vas y mon gars!

Rédigé par Elodie Wery | Home Organiser

Media