A+ A A-

Je marche devant...

  • Rédigé par Elodie Wery | Home Organiser
0 avis
Je marche devant... © www.creatonit.be

Encore un rendez-vous Home Organising d'Elodie Wery avec une illustration juste de Samuel Vassaux//Creatonit. Aujourd'hui, c'est la quête de motivation. YES WE CAN.

Parfois, je sens le découragement s'abattre sur moi.
Cela paraît si simple une fois écrit dans un livre ou dans un magazine.
Évident. Accessible. Indiscutable. Éclatant.

Pourtant, quand je sors la tête de mes lectures, quand je sors de ce nuage cotonneux dans lequel j'aime me plonger, je reste paralysée face à la montagne de choses à faire, de projets à réaliser, de buts à atteindre. Comme un long couloir rempli de portes ouvertes dans lequel je vais et je viens l'air hagard.

Il y a là les fissures
Fermées les serrures
Comme envolés les cerfs-volants
Il y a là la littérature
Le manque d'élan
L'inertie, le mouvement

Je lis et relis inlassablement mon interminable to-do-list en espérant que l'un ou l'autre point pourra être rageusement barré et oublié. Je pleure silencieusement devant la porte de ma buanderie rêvant de voir la tonne de linge accumulée disparue à jamais. Je maudis ces piles de papiers qui sont autant de décisions non prises, de réflexions inabouties, de corvées procrastinées.

J'essaie, je tâtonne, je reporte, je commence, je m'interromps, je tente. Mais jamais je ne finalise. Je range, je déplace, je cloue, j'étale, j'expose, j'observe. Mais jamais je ne me décide. Je deviens yo-yo. Je monte et je descends revenant sans cesse au même point sans avoir avancé d'un poil. J'intellectualise du pratico-pratique.

Il y a là les murmures
Un soupir, l'aventure
Comme emmêlés les cerfs-volants
Il y a là la littérature
Le manque d'élan
L'inertie le mouvement

C'est encore plus vrai quand rien ne tourne rond. Quand tout se ligue contre moi. Je décide de passer enfin chez l'opticien réparer les branches de mes lunettes. Il ne les a pas encore reçues. Il me demande de repasser. Je prends l'initiative d'acheter le cadeau pour ma belle-soeur. Le seul magasin qui vend cette marque est exceptionnellement fermé. Je tiens bon et finis par prendre l'auto pour profiter un peu de ce qu'il me reste comme après-midi pour m'arrêter au magasin de bricolage. Je me retrouve coincée dans un embouteillage monstre causé par un incendie dramatique.

Il y a là la peinture
Des oiseaux, l'envergure
Qui luttent contre le vent
Il y a là les bordures
Les distances, ton allure
Quand tu marches juste devant

Savez-vous que Steven Spielberg s'est fait recaler 3 fois durant ses études de cinéma ? Que 5 maisons d'éditions ont refusé de publier Harry Potter ? Que des dizaines de banques ont ri au nez de Walt Disney et de son idée de parc à thème ? Alors qu'est-ce qui peut réellement m'empêcher de croire que je peux atteindre cette destination ? Je sens que je suis tout près, le déclic s'est fait. J'ai compris. On nous prend pour des cons. Je m'accroche à la certitude d'être sur la bonne voie, avant-gardiste, un brin futuriste. Je marche devant. Je me répète inlassablement ce mantra qui me replonge illico dans mes lectures douces comme du coton : « Tout est simple ».

Alors, qui peut me dire pourquoi c'est si compliqué d'atteindre la simplicité? Est-ce une étape obligée ? Se compliquer la vie pour enfin se la simplifier ? Passer des heures à se prendre la tête pour l'alléger ensuite ?

Il y a là les mystères,
Le silence sous la mer
Qui luttent contre l'temps
Il y là les bordures
Les distances, ton allure
Quand tu marches juste devant

Combien de prototypes ont permis à James Dyson de créer l'aspirateur sans sac ? Combien de tentatives sont nécessaires à un bébé pour réussir ses premiers pas ? Combien d'obstacles encore à passer pour me rapprocher de la vie que je veux ? Ma maison ne s'est pas encombrée en un jour. Elle ne se videra donc pas en un coup de baguette magique. Je ne suis pas seule à vivre dans cette maison. Il me faudra donc composer, discuter, argumenter, prouver puis montrer. La société est telle qu'elle est, la publicité aussi. Il m'arrivera donc encore de faire de mauvais achats sur un coup de tête ou de manière compulsive. Mon entourage ne comprendra pas. Je devrai expliquer encore et encore pourquoi je veux rester maître de ce qui rentre chez moi.

Parfois on regarde les choses
Telles qu'elles sont
En se demandant pourquoi
Parfois, on les regarde
Telles qu'elles pourraient être
En se disant pourquoi pas

Rédigé par Elodie Wery | Home Organiser

Media

Dans la même catégorie