A+ A A-

Et je danse, danse, danse, danse,...

  • Rédigé par Elodie Wery
5 avis
Et je danse, danse, danse, danse,... © www.creatonit.be

Je remets un semblant d'ordre dans la maison, je plie et range la débordante manne de linge et mets enfin mes trois arsouilles au lit (vous avez remarqué comme ils sont beaux paisiblement endormis après des heures de cris, de disputes et de caprices?). Je repense inlassablement au témoignage de Corneille sur le génocide rwandais et l'impossible réalité d'un tel drame humain et prends soudain conscience de la nécessité de revenir à l'essentiel...

A priori, la meilleure manière d'y parvenir est de faire un grand tri par le vide. Trop de tout et trop peu de temps. Je voudrais inverser la pression: moins de tout et plus de temps. Et si mes calculs sont bons, en conservant uniquement le strict minimum, je réduis l'énergie nécessaire à l'entretien, au rangement, au nettoyage, au transport,... de toutes mes petites affaires.

Perdue dans mes réflexions existentielles, je pose soudain le regard sur la pile de couvertures coincée entre le mur et le pan du dressing. Et soudain je réalise que j'ai acheté des sacs de couchage aux enfants pour partir en vacances cet été alors que les couvertures "gardées expressément pour cette occasion" étaient juste là, devenues invisibles par le quotidien et par le tas de vêtements traînant devant les portes de mon dressing. Ni une ni deux, en rage et écœurée par cette accumulation excessive et étouffante de choses, je saisis les couvertures, les lance négligemment dans un grand sac et les glisse dans mon coffre direction Les Petits Riens à deux rues de chez moi. A peine le temps de garer la voiture et de sortir le sac du coffre qu'un homme visiblement dans le besoin m'accoste pour me demander si je n'aurais pas une petite couverture pour le réchauffer la nuit dehors à la sortie du métro. Je lui tends le sac, mal à l'aise, et vois soudain ses yeux s'illuminer. Il en prend deux et puis s'en va un peu honteux. Décontenancée, je rentre dans l'association et dépose le restant des couvertures à la première personne venue. Je sors précipitamment, je remonte dans ma voiture et puis m'apaise en sentant l'odeur et la chaleur de mon habitacle feutré. Je me sens étonnamment légère, heureuse d'avoir aidé une personne démunie, soulagée d'avoir fait ce premier pas et rassurée sur les suivants qui ne sauront tarder.

J'allume la radio et me mets à chantonner gaiement le dernier tube d'Indila. «Je remue le ciel, le jour, la nuit. Je danse avec le vent la pluie. Un peu d'amour un brin de miel. Et je danse, danse, danse, danse, danse, danse...».

Demain, promis, je m'attaque au coffre de l'entrée rempli de gants, d'écharpes, de bonnets, de foulards,... Vous pensez que ça l'aidera à lui tenir chaud la nuit à la sortie du métro ?

 

 

 

 

Elodie WERY

Home et Office Organiser

Home Manager et Femme Entrepreneure               info@elodiewery.be

0497 17 99 13

www.elodiewery.be

 

Rédigé par Elodie Wery

Media

1 Commentaire

  • Virginie

    Super ton nouvel accessoire... Chez nous plein de nouveaux projets (agrandissement et salle de jeux). Je te suivrai avec plaisir dans les aventures de Clem. Chez nous aussi le mot donner a pris une grande place dans notre quotidien... merci Elodie.

    Virginie Lien vers le commentaire

Actualités liées