A+ A A-

L'horloge qui indique l'heure à l'italienne

  • Rédigé par Marion Cambier
0 avis
Vue extérieure de Santa Maria della Fiore Vue extérieure de Santa Maria della Fiore © Droits réservés

Si vous passez par Florence et la Toscane cet été, n'oubliez pas de faire un détour par le célèbre dôme élevé sur Santa Maria della Flore par Filippo Brunelleschi. En plus de cette merveille de l'architecture renaissante, vous pourrez découvrir une restauration extraordinaire, celle de l'horloge du Duomo, appelée «l'horloge de Paolo Uccello». L'opération est dirigée par la Maison Florentine de Haute Horlogerie sportive Officine Panerai, en association avec l'Opera di Santa Maria del Fiore. Histoire d'une horloge pas comme les autres...

La grande horloge de Florence denommée « l'horloge de Paolo Uccello », en hommage à l'artiste peintre qui a réalisé la fresque du cadran à la Renaissance. Le mécanisme horloger apparaît comme l'un des rares au monde à indiquer l'heure dite italique.

 

 Gros plan sur le cadran peint par Paolo Uccello en 1433 © Droits réservés

 

Chronologiquement, la fresque est antérieure au mécanisme original de l'horloge. Réalisée en 1433, par le peintre florentin Paolo Uccello (Paolo di Dono 1397- 1475) dont l'intervention est explicitée selon les termes de Giorgio Vasari « Fece Paolo, di colorito, la sfera dell'ore sopra la porta principale dentro la Chiesa, con quattro teste ne' canti colorite in fresco » traduits comme suit : "Paolo a fait, en couleurs, la sphère des heures au-dessus de la porte principale à l'intérieur de l'église, avec quatre têtes".

Sous la direction de l'Opera di Santa Maria del Fiore associé à Officine Panerai, la restauration fut confiée à deux grands noms de l'horlogerie issus du Centro Studi per il Restauro di Orlogi, de l'I.S.I.S Leonardo da Vinci de Florence: Andrea Palmieri et Ugo Pancani. Pour mesurer à quel point cette horloge est exceptionnelle et unique en son genre, il faut saisir toute la complexité qui réside dans son fonctionnement. Il faut rendre à César, ce qui est à César! L'indication du temps italique remonte à l'Antiquité lorsque Jules César promulga en 46 BCN le calendrier conçu par Sosigène d'Alexandrie. Les heures italiques - en opposition au système babylonique - indiquent depuis combien de temps le soleil s'est couché et donc, en faisant la différence avec 24heures, le temps qu'il reste avant son prochain coucher. Le système consiste à faire avancer une aiguille unique sur un cadran, dans le sens antihoraire, indiquant ainsi l'heure dite de l'Ave Maria.

 

 Mécanisme internet de l'horloge, une prouesse technique pour l'époque © Droits réservés

 

Le mécanisme original de l'horloge fut réalisé en 1443 par l'horloger florentin Angelo di Niccolò. Malgré l'absence d'indications précises sur le fonctionnement de ce mécanisme, c'est avec une forte probabilité que l'on peut supposer qu'il s'agissait d'un système de poids et de contre-poids, grâce à certains éléments retrouvés au sein même du Duomo. Il y a 40 ans, un projet de restauration d'envergure fut lancé pour redonner toute son authenticité au cadran et faire apparaître le mécanisme de l'heure dite «à l'italique»; mainte fois modifié et finalement remplacé en 1688 par un système intégrant un pendule, sous l'influence des recherches de Galilée et Huygens. Ce mécanisme restera en fonction jusqu'en 1761, année durant laquelle, Giuseppe Borgiacchi modifie le cadran en passant à 12h au lieu de 24h et remplace l'aiguille originelle.

L'ère de la restauration n'est pas achevée, au contraire, elle se prolonge dans une phase de préservation consistant en un traitement chimique pour éviter les détériorations futures, auquel succédera le remontage complet du mécanisme.

 
Détails et informations :
www.panerai.com
www.operaduomo.firenze.it
 

 

Rédigé par Marion Cambier

Dans la même catégorie