A+ A A-

Te parler de ta mère un p'tit peu...

  • Rédigé par Elodie Wery
3 avis
Te parler de ta mère un p'tit peu... © www.creatonit.be

Mes enfants, les siens, les nôtres, ceux que nous étions. Moi, je suis ton papa. Et je ne suis pas parfait. Elle, c'est ta maman. Elle ne l'est pas non plus. Mais c'est pour ça que je l'aime...

Elle est formidable. Elle sait faire tant de choses à la fois. Elle vous a portés et supportés. Elle vous a mis au monde. Elle a fait de moi un papa. Elle se plaint très souvent, me traite de rabat-joie et de goujat. Elle me rappelle les anniversaires, me donne des listes de choses à faire. Elle me dit quand j'ai grossi, m'encourage quand je maigris. Elle me remonte les bretelles quand je me laisse aller et m'entoure quand je perds pied.

 

A marcher sous la pluie cinq minutes avec toi
 et regarder la vie tant qu'y en a... 
Te raconter la terre en te bouffant des yeux
, te parler de ta mère un p'tit peu. 
Et sauter dans les flaques pour la faire râler, bousiller nos godasses et s'marrer. 
Et entendre ton rire comme on entend la mer
 s'arrêter, repartir en arrière.

 

Je lui dis souvent merci, elle ne les entend pas. Je dis des choses que je ne pense pas. Elle écoute et puis se tait. Cela me manque de ne pas l'entendre me raconter sa journée, me demander comment s'est passée la mienne. Elle aime diriger, commander, décider. Elle pense que pour gagner la guerre il faut des lieutenants et des bons soldats. Elle fait des grimaces, me regarde d'un air renfrogné quand je m'installe devant la télé. Je sais qu'elle se sent parfois submergée, débordée, épuisée. Elle sait que je fais ce que je peux pour l'épauler, la soulager, l'encourager. Je suis si fière d'elle pour son parcours, sa détermination et son audace. Je l'envie parfois d'avoir franchi le pas, de faire ce qu'elle aime de sa vie. De notre vie. Je l'admire pour sa ténacité, son énergie et son franc-parler. Elle a sale caractère. Elle n'est pas têtue, elle sait ce qu'elle a raison. Elle s'excuse de me dire que j'ai tort. Elle se braque, déteste se remettre en question mais finit toujours par le faire. Je te regarde. Tu lui ressembles. Petite fille pleine de vie, têtue et décidée à faire ce qu'il te plaît. Craquante et maligne, tu fais de moi le plus heureux des papas...

 

A m'asseoir sur un banc cinq minutes avec toi
 et regarder le soleil qui s'en va. 
Te parler du bon temps qu'est mort et je m'en fou
...te dire que les méchants c'est pas nous
 que si moi je suis barge, ce n'est que de tes yeux
 car ils ont l'avantage d'être deux
...Et entendre ton rire s'envoler aussi haut
 que s'envolent les cris des oiseaux
. Te raconter enfin qu'il faut aimer la vie
 et l'aimer même si le temps est assassin et emporte avec lui les rires des enfants.

 

 

Rédigé par Elodie Wery

Media