Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

"Pousser la porte de son magasin, c'est pénétrer dans la caverne d'Ali Baba. Arthur Bruet est un boulimique de l'objet, un passionné de la chine. Dans son antre, on trouve de quoi faire dix cabinets de curiosités.

"Avant d'être fleuriste, Louis-Géraud Castor a travaillé dans le milieu de l'art, et cela se voit. Quand il compose un bouquet, il pense à Rothko, à l'abstraction, à l'épure japonisante, ses compositions sont toujours coloréeset graphiques.

"Laurent di Benedetto est très sympathique et il a un goût éclectique qui me plaît. Ancien élève de l'École Boulle et de l'École Duperré, il surfe sur les arts décoratifs de manière non conventionnelle.

"J'ai une passion pour l'Antiquité, et David Ghezelbash en est le grand spécialiste, qu'elle soit grecque, romaine, égyptienne ou du Proche-Orient. Un jour, il est venu à une de mes expositions, nous avons sympathisé et je l'ai invité ensuite à l'atelier.

"Une autre de mes galeries préférées. Vincent Lécuyer présente toujours des choses étonnantes dont j'ai envie. Il a véritablement un oeil. Il remet dans la lumière des artistes de la fin du XIXe siècle et du début du xxe siècle, souvent complètement oubliés.

"J'aime beaucoup me rendre dans cette galerie d'art, un peu cachée au fond d'une cour. Mathieu Néouze y présente des tableaux, des dessins et des sculptures des XIXe et XXe siècles, avec une prédilection pour la période 1870-1930, riche en échanges artistiques dans toute l'Europe.

"J'ai découvert par hasard ce bistrot installé dans le charmant passage des Panoramas : en passant devant, j'ai reconnu un ancien serveur d'un restaurant que j'adorais.

"Ce restaurant est à deux pas de chez moi et c'est un peu ma cantine. Le cadre est à l'image de la cuisine proposée par les maîtres des lieux, Yann Le Pevedic et Sébastien Guillo : simple, convivial et authentique.

Le grand manitou des univers éminemment personnels, "upcyclés" et souvent décalés s'est emparé d'une ancienne papeterie à Zaventem pour s'y installer et en faire un pôle créatif pour artisans et créateurs de haut niveau.

Dans l'antre de son atelier situé à Uccle, Ghila rend hommage au cupcake. Ce traditionnel petit gâteau anglo-saxon se voit revisité afin de plaire aux Belges : pas de lourde crème au beurre mais un cake léger, sans matière grasse animale et sans lactose, avec de jolis glaçages délicats et aériens.

 
x